Grèves: pas de risque de pénurie de billets aux distributeurs à ce stade



Face au mouvement de grève contre la réforme des retraites, la Banque de France est « extrêmement vigilante » concernant l’approvisionnement des distributeurs automatiques de billets (DAB), dont la situation reste à ce stade « satisfaisante », explique à l’AFP Christophe Baud Berthier, directeur des activités fiduciaires au sein de l’institution.

QUESTION : Y a-t-il un risque de pénurie de billets dans les distributeurs en raison de la grève ?

RÉPONSE : Ce risque est peu prévisible et il s’agirait d’un concours de plusieurs facteurs, comme un accès impossible aux distributeurs automatiques de billets ou autres. Donc à ce stade non, il n’y a a priori pas de risque.

La situation est globalement satisfaisante. La France compte près de 53.000 distributeurs automatiques de billets et plus de 23.000 points d’accès privatifs aux espèces (uniquement accessibles aux clients des réseaux concernés comme les points verts du Crédit Agricole, les points Nickel, etc.) Compte tenu de l’extrême congestion des voies de circulation, notamment en Ile-de-France mais aussi dans d’autres agglomérations, il peut arriver que, ponctuellement, les transporteurs de fonds n’arrivent pas à accéder à certains DAB qui sont alors momentanément hors service.

Il arrive aussi fréquemment et probablement davantage en ce moment, que des personnes se garent intempestivement et bloquent les emplacements normalement réservés aux livraisons. Là aussi, pour des raisons évidentes de sécurité, les camions des transporteurs ne peuvent pas alors s’arrêter et charger les DAB.

Q: La BdF a-t-elle pris des mesures spécifiques pour faire face à la grève?

R: La Banque de France est bien entendu extrêmement vigilante et pilote la situation en étroite coordination avec les transporteurs de fonds, les établissements de crédit et les forces de l’ordre pour garantir l’alimentation des espèces sur tout le territoire.

Elle réalise un point régulier avec tous ces partenaires. Elle a, par exemple, incité les acteurs à réaliser des commandes de précaution et à aussi alimenter par différents canaux les automates des établissements de crédit.

Les DAB sont bien entendu les modes les plus courants de distribution des espèces, mais il ne faut pas non plus oublier les guichets bancaires et ce qui s’appelle le « cash back », qui est la possibilité chez les commerçants qui proposent ce service d’obtenir jusqu’à 60 euros en espèces lors d’un achat avec une carte de paiement.

Q: De façon plus générale, comment la BdF s’assure-t-elle que l’approvisionnement ne fait pas défaut ?

R: La Banque de France, compte tenu de sa responsabilité dans l’émission et la qualité de la circulation des espèces, veille à l’alimentation en amont des billets et des pièces aux transporteurs de fonds puis s’assure, dans une instance dédiée de suivi et de pilotage, que ces derniers et les établissements de crédit peuvent bien alimenter tous les points de distribution du territoire.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire