Cinq bonnes raisons de ne pas rater le choc Bucks – Lakers


Enfin une affiche digne de ce nom un jeudi soir ! Piégée par la chute des Warriors et la blessure de Zion Williamson, la NBA est en manque d’affiches, et heureusement, les Bucks et les Lakers lui en offrent une sublime à quelques jours de Noël. C’est tout simplement les deux leaders de la NBA qui se défient à Milwaukee, et même l’absence d’Eric Bledsoe, et peut-être celle d’Anthony Davis, en font un choc à ne pas manquer.

Le choc entre les leaders

Toujours à la recherche d’une stat historique, la NBA nous apprend que c’est la première fois que deux équipes avec seulement quatre défaites (24v-4d) chacune s’affrontent après un tiers de la saison. C’est le plus gros choc de ce début de saison, et le vainqueur sera seul leader de la NBA. On soulignera que les deux équipes n’ont plus la pression de « défendre » une belle série puisque les Bucks viennent de perdre à domicile face à Dallas après 18 victoires de suite, tandis que les Lakers ont vu leur série de 14 succès de rang en déplacement stoppée à Indianapolis.

Les deux meilleurs joueurs de leur génération

Dix ans séparent LeBron James et Giannis Antetokounmpo, et le Grec apparaît aujourd’hui comme le joueur le plus dominateur de sa génération. Lorsqu’il part en contre-attaque à grandes enjambées, on se remémore le LeBron de Cleveland, mélange de puissance et de vitesse. Le rêve du « Greek Freak » serait d’avoir la même longévité que son adversaire du soir. Aujourd’hui, ils sont clairement les deux meilleurs joueurs de ce début de saison, avec Luka Doncic comme 3e larron. « Et c’est reparti… Ce n’est pas un duel. Ce n’est pas moi contre LeBron. C’est notre équipe, qui joue bien au basket actuellement, qui affronte les Lakers » annonce le Grec.

Une opposition de styles

Les Bucks brillent par leur attaque avec Giannis comme pilier, autour duquel les dirigeants ont su recruter des éléments pour le mettre en valeur, mais aussi transformer les Bucks en une formidable équipe à gagner. « Giannis progresse d’année en année. Ils l’ont entouré de beaucoup de bons élements, pour l’aider à tirer le meilleur de son talent, et ils l’ont fait à la perfection pour compléter son jeu ». Les Bucks, c’est 121 points par match, et une différence de +13 sur les adversaires. En face, les Lakers, c’est moins de 104 points encaissés, et seul Denver fait mieux.

Une finale avant la lettre ?

« On a conscience que c’est un grand match pour tout le monde, mais le titre ne se joue pas sur ce match » prévient Dwight Howard. En clair, il ne faut pas s’enflammer. Ça reste un match de saison régulière, et le résultat pourrait être en trompe-l’œil. Il n’en demeure pas moins qu’on n’a pas oublié la leçon infligée aux Clippers. Les Bucks avaient envoyé un message à toute la NBA en giflant les hommes de Doc Rivers. Ce soir, une nouvelle victoire probante face aux Lakers marquerait les esprits.

Le plaisir d’abord !

Les Bucks, comme les Lakers, jouent sans pression depuis plusieurs semaines. Ils sont sûrs de leur basket, et semblent à l’abri d’un trou d’air comme l’ont connu les Raptors ou les Rockets. Les deux équipes ont fait le break sur leurs poursuivants, et ils n’ont pas la pression de perdre leur leadership. Ça peut augurer un match ouvert et spectaculaire, et la NBA en a besoin alors que les audiences sont en berne.

Heure : 2h00 du matin

Télévision : BeIN Sports 1 ou League Pass



basketusa

A lire aussi

Laisser un commentaire