Le chewing-gum que mâchait cette femme il y a 5 700 ans a été analysé. Et il nous en dit beaucoup




Une équipe de l’université de Copenhague a réussi à décoder l’ADN d’une femme vivant au néolithique, grâce à l’équivalent local – le sud du Danemark actuel – de la gomme à mâcher.



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire