Auteurs d’un comeback historique, les Rockets tiennent leur revanche sur les Spurs


Il y a deux semaines, les Rockets s’inclinaient à San Antonio après avoir compté 13 points d’avance à 8 minutes du terme. Cette défaite avait été marquée par le « dunkgate », l’affaire du dunk non validé par les arbitres, alors que James Harden avait bien réussi son geste.

Les Rockets tiennent désormais leur revanche puisqu’ils ont battu les Spurs en remontant 25 points ! C’est le plus gros comeback de l’histoire de la franchise de Houston.

Forcément, quand on est mené de 25 points, c’est inquiétant, mais logiquement, Russell Westbrook et consort préfèrent souligner l’effort pour revenir. « Parfois, il faut en vouloir plus que l’équipe adverse », a déclaré le meneur sur ESPN. « C’est aussi simple. Aucune action ou possession, ni aucun shoot, ne peuvent changer ça. »

Verre à moitié vide ou à moitié plein ?

Après une première mi-temps proche de la perfection avec notamment un 10 sur 17 à 3-points, les Spurs vont commencer à souffrir face à l’agressivité des joueurs de Mike D’Antoni. Le duo Russell Westbrook – Clint Capela va faire des dégâts, puis James Harden en dernier quart-temps va achever cet historique retour.

« On a été très, très bon en deuxième mi-temps et si ça avait été le cas en premier acte, ça aurait été plus simple », commentait le coach des Rockets. « Peut-être aurons-nous cette mentalité pour commencer les matches et montrer ainsi qui nous sommes. Car, quand on joue dur, on est plutôt bon et ça fait quelques matches qu’on est dominé en première mi-temps. »

Harden ne dit rien d’autre, expliquant que c’est l’intensité défensive qui a fait la différence. « Ils avaient trop de tirs faciles en début de match. Défensivement, on a complètement changé en seconde mi-temps en étant très actif et en communiquant beaucoup plus. »

Alors, que faut-il retenir : la victoire et le caractère ou les manques et la première mi-temps manquée ? Verre à moitié vide ou verre à moitié plein ? « Pendant la saison, on a toujours des matches comme ça », rappelle le MVP 2017. « Il faut alors choisir : continuer de subir et abandonner ou s’en tenir à son jeu et combattre l’adversité ? Là, on a fait de l’excellent boulot pour persévérer. »



basketusa

A lire aussi

Laisser un commentaire