L'Amérique du Sud se lance sur la route du Qatar



  • Le tirage au sort préliminaire en Amérique du Sud a lieu ce mardi 17 décembre
  • Tout ce qu’il faut savoir sur le tirage et les sélections
  • Suivez le tirage EN DIRECT sur FIFA.com et FIFA TV sur YouTube

Les 10 pays membres de la CONMEBOL avaient coché le 17 décembre 2019 depuis longtemps. C’est ce jour-là, au Paraguay, qu’a lieu le tirage au sort préliminaire des qualifications dans la région pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™.

À savoir

🗓 Mardi 17 décembre

🕙 10h00 (heure locale)

📍 Siège de la CONMEBOL

📲 Couverture EN DIRECT

En deux temps

  • Les qualifications mettront en jeu 4,5 places pour Qatar 2022 (4 billets directs pour la phase finale et une place pour le barrage intercontinental).
  • Les 10 sélections s’affronteront toutes en matches aller et retour, entre mars 2020 et novembre 2021.

Déroulement du tirage

  • Un chapeau contiendra les noms des 10 associations membres participantes, avec deux boules distinctives, de couleur bleue, pour l’Argentine et le Brésil.
  • Un autre chapeau contiendra les boules indiquant les places des équipes (de 1 à 10), celles des équipes 4 et 5 étant identifiées en jaune.
  • Au début du tirage, l’Argentine et le Brésil se verront attribuer les places 4 et 5, en retirant les boules bleues et jaunes pour figer ces places.
  • Le tirage se poursuivra avec les boules restantes, jusqu’à ce que chaque participant occupe une place de 1 à 10 (l’Argentine et le Brésil étant les équipes 4 ou 5).
  • L’objectif est d’éviter qu’une sélection doive affronter l’Argentine et le Brésil à la suite lors d’une double journée de qualifications.

Argentina s Head Coach Lionel Scaloni (R) greets his Brazilian counterpart Tite 

Tour d’horizon

Argentine 🇦🇷

De par leur expérience, Lionel Messi et Nicolás Otamendi seront les leaders d’une sélection dans laquelle Lionel Scaloni, confirmé au poste de sélectionneur en juillet, a également appelé de nouvelles têtes. Depuis Russie 2018, le technicien albiceleste a donné leur chance à Lautaro Martínez, Leandro Paredes, Rodrigo De Paul, Lucas Ocampo et autres Juan Foyth. Petit à petit, son équipe se construit une identité. Impossible de ne pas faire de l’Argentine une solide candidate à la qualification.

Bolivie 🇧🇴

En poste depuis août, le Vénézuélien César Farías a construit son projet autour de joueurs aguerris comme Carlos Vaca, Alejandro Chumachero, Danny Vejarano, Jhasmani Campos, Juan Carlos Arce et Carlos Saucedo. Ces valeurs sûres ont pour mission d’accompagner le développement de jeunes talents comme Paul Arano et Henry Vaca. Pour la Verde, le chemin menant au Qatar s’annonce semé d’embuches.

**

Brésil** 🇧🇷

Après avoir remporté les dernières qualifications, Tite a renouvelé une partie de son arrière-garde, où Danilo et Sandro sont épaulés par les expérimentés Alisson Becker et Thiago Silva. Dans l’entrejeu et en attaque, le patron de la Seleçao ne manque pas de possibilités : Neymar, mais aussi Artur, Gabriel Jesús, Willian et Firmino, pour ne citer qu’eux. Un autre gros client de ces qualifications sud-américaines.

Gary Medel of Chile kicks the ball in the air against Duvan Zapata of Colombia

Chili 🇨🇱

Nommé en janvier, le Colombien Reinaldo Rueda n’a pas eu à se poser beaucoup de questions pour trouver sa colonne vertébrale : Claudio Bravo, Mauricio Isla, Gary Medel, Charles Aranguiz, Arturo Vidal, Alexis Sánchez et Eduardo Vargas, tous doubles vainqueurs de la Copa América. Guillermo Maripán, Erick Pulgar, Alfonso Parot, Gabriel Arias et Óscar Opazo ont su se mettre en valeur. Ils pourraient jouer un rôle important pour permettre au Chili de renouer avec l’épreuve mondiale, dont il a manqué la dernière édition en Russie.

Colombie 🇨🇴

Le Portugais Carlos Queiroz a pris en main un effectif alliant qualité et quantité. David Ospina, Yerri Mina, Davinson Sánchez, Wilmer Barrios, Juan Cuadrado, James Rodríguez, Juan Fernando Quintero et Radamel Falcao conservent les premiers rôles mais les Luis Muriel, Mateus Uribe et autres Duván Zapata prennent de plus en plus de responsabilités. De quoi viser la qualification directe.

Équateur 🇪🇨

Sans sélectionneur depuis le départ de Hernán Gómez, la Tri traverse une période de changement en profondeur. Aux jeunes pleins d’avenir tels que Jhegson Méndez, Xavier Arreaga, Jordan Sierra et Michel Estrada, viennent s’ajouter des champions U-20 d’Amérique du Sud comme Diego Palacios, Gonzalo Plata et José Cifuentes. Enner Valencia, Ángel Mena et Renato Ibarra devraient être en charge d’encadrer cette jeunesse, sous la houlette du nouveau sélectionneur.

Peruvian Miguel Trauco (R) in action against Derlis Gonzalez (L) of Paraguay 

Paraguay 🇵🇾

Depuis son arrivée aux commandes, l’Argentin Eduardo Berizzo cherche à donner une identité à son équipe, dans laquelle des joueurs révélés lors du cycle précédent, comme Matías Rojas, Junior Alonso, Jorge Moreira, Miguel Almirón et Darío Lezcano, ont pris de l’importance. Avec les frères Óscar et Ángel Romero, Gustavo Gómez et Derlis González, ils constituent l’ossature d’un groupe qui rêve de retrouver la Coupe du Monde après avoir manqué les deux dernières éditions.

Pérou 🇵🇪

Après avoir fait le plus dur lors de la campagne précédente, Ricardo Gareca compte voir plus haut cette fois. La base de l’équipe reste la même que celle qui a permis au Pérou de retrouver la Coupe du Monde après 36 ans d’absence. On y retrouve Paolo Guerrero, Pedro Gallese, Luis Advíncula, Miguel Trauco, Renato Tapia, Christian Cueva et Edison Flores.

Luis Suarez of Uruguay trie to dribble Tomas Rincon of Venezuela

Uruguay 🇺🇾

Oscar Tabárez aborde sa cinquième campagne qualificative à la tête d’un effectif solide qu’il a fini de constituer avant Russie 2018 et qui suscite beaucoup d’attentes. Le technicien de la Celeste dispose de cadres confirmés, comme Luis Suárez, Edinson Cavani, Diego Godín et Fernando Muslera, mais aussi de leaders plus jeunes, comme José María Giménez, Matías Vecino et Lucas Torreira. Impossible de ne pas faire de l’Uruguay l’un des favoris à la qualification.

Venezuela 🇻🇪

Lanterne rouge des dernières qualifications, le Venezuela a malgré tout misé sur la continuité en reconduisant Rafael Dudamel à la tête d’un projet basé sur la jeunesse. Cette stratégie a permis aux Wuilker Faríñez, Yangel Herrera, Yefferson Soteldo et autres Ronald Hernández de se révéler. Mais pour redonner vie au rêve mondialiste, la Vinotinto devra également s’appuyer sur les vétérans Tomás Rincón et Salomón Rondón.



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire