Filipe Luis brigue un nouveau trône



  • Flamengo fait ses débuts en Coupe du Monde des Clubs contre Al Hilal, ancien club de son entraîneur
  • En moins de 6 mois avec le Mengão, Filipe Luis a gagné le Brasileiro et la Copa Libertadores
  • « Nous voulons remporter le tournoi », déclare le Brésilien.

Il vient de gagner la Copa Libertadores face au tenant du titre, après une remontée spectaculaire. Il congratule ses coéquipiers et célèbre la victoire comme il se doit. Mais au moment de s’adresser à la presse, à même la pelouse du stade Monumental de Lima, l’euphorie fait place à la sincérité : « Nous avons livré un très mauvais match ».

Dans ce genre de situation, l’heure n’est généralement pas à l’autocritique. Mais Filipe Luis ne fait pas les choses comme tout le monde. L’arrière gauche de Flamengo démonte même bon nombre de clichés qui collent à l’image des footballeurs de haut niveau.

Filipe Luis en bref :

  • Naissance : 9 août 1985, Brésil
  • Poste : arrière gauche
  • Sélections avec le Brésil : 44
  • Clubs : Figueirense, Ajax, Castilla, Deportivo La Corogne, Atlético de Madrid, Chelsea et Flamengo.
  • Palmarès : 1 championnat d’Espagne, 1 Copa del Rey, 2 Europa League, 2 Supercoupes d’Europe, 1 championnat d’Angleterre, 1 Coupe de la Ligue d’Angleterre, 1 championnat du Brésil, 1 Copa Libertadores, la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013 et la Copa América 2019.

Curiosité et métaphysique

« Ceux qui me connaissent savent que je suis très curieux ; je pose toujours beaucoup de questions à tout le monde », répond le Brésilien à FIFA.com lorsque l’on aborde son intérêt pour la science. Le boson de Higgs, l’astronomie, les mathématiques, la médecine… Filipe Luis se passionne pour de nombreuses disciplines scientifiques. En fait, tout l’intéresse : « La science soulève des doutes et des questions. Je cherche toujours à en savoir plus sur ce qui nous entoure, j’essaie de trouver des réponses à notre existence, ce genre de choses », précise-t-il.

Une passion qu’il semble avoir transmise à l’aîné de ses trois enfants, Tiago, 6 ans : « Il commence à poser des questions et j’en suis ravi. J’adore discuter avec lui, même si nous ne sommes pas toujours du même avis », s’amuse le Brésilien, qui avoue être également un grand amateur de cinéma et de séries (il possède une collection de plus de 2000 films) : « Actuellement, avec les enfants – Tiago, 6 ans, Sara, 5 ans et Lucas, 1 an – je n’ai presque plus jamais le temps de regarder quelque chose », regrette-t-il.

Il a malgré tout trouvé le temps de visionner l’ultime saison de Game of Thrones, une série qu’il a particulièrement appréciée : « C’est pour moi la meilleure série de tous les temps. C’est vraiment dommage qu’elle soit terminée ».

Retour triomphal au Brésil

Hormis la science et les séries, la grande passion de Filipe Luis demeure bien évidemment le football. « C’est la seule chose que je sais faire correctement dans la vie. C’est sur le terrain que je prends le plus de plaisir », reconnaît l’arrière latéral.

Et du plaisir, il en a pris énormément en 2019. Après une brillante carrière en Europe, il a rejoint en juillet de cette année le club qu’il supportait dans son enfance, Flamengo. En moins de 6 mois, il a remporté la Copa Libertadores et le Brasileiro : « Gagner le championnat du Brésil était un rêve de gosse ! »

Al Hilal et rien d’autre… pour le moment

Filipe Luis dispute à présent la Coupe du Monde des Clubs, un tournoi qui revêt une importance capitale en Amérique du Sud. Si les supporters de Flamengo rêvent d’affronter Liverpool en finale, il convient d’abord de se concentrer sur la demi-finale face à Al Hilal. « Il est déjà arrivé que des équipes sud-américaines se fassent éliminer en demi-finale, raison pour laquelle nous accordons la priorité absolue à cette rencontre. Si nous gagnons, nous pourrons alors penser à la finale ».

Face à Al Hilal, les joueurs du Mengão ne partiront pas dans l’inconnu. Leur entraîneur, Jorge Jesus, connaît en effet très bien le club saoudien « C’est son ancien club. C’est lui qui a construit cette équipe, donc il connaît bien leur manière de jouer. Nous sommes très bien préparés pour ce match », annonce l’ancien joueur de l’Atlético de Madrid.

Luis Filipe arrive extrêmement motivé à Doha et semble plus ambitieux que jamais : « Plus les années passent, plus je m’approche de la retraite et plus mon ambition grandit. J’ai vraiment soif de victoires. Nous voulons gagner la Coupe du Monde des Clubs. Nous avons remporté le championnat du Brésil et la Copa Libertadores, mais nous voulons continuer à gagner des titres », assure le gaucher.
En finale de la Copa Libertadores, face à River Plate, Flamengo ne s’est pas montré sous son meilleur jour. Quel visage le club brésilien va-t-il présenter à Qatar 2019 ? « Nous voulons toujours avoir le ballon, peu importe l’adversaire. Notre jeu est basé sur la possession, sur un pressing constant et sur la volonté de récupérer le ballon et de proposer du beau football. Nous pouvons compter sur des défenseurs très agressifs et sur des joueurs offensifs qui peuvent faire la différence ». Al Hilal est prévenu.



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire