La Bolivie va émettre prochainement un mandat d’arrêt contre Evo Morales



SANANDITA, Bolivie (Reuters) – La Bolivie va émettre dans les prochains jours un mandat d’arrêt à l’encontre de l’ancien président Evo Morales, l’accusant de sédition, a annoncé samedi la présidente par intérim Jeanine Añez.

Evo Morales se trouve actuellement en Argentine où il bénéficie du statut de réfugié.

L’ex-chef d’Etat avait dans un premier temps pris la direction du Mexique, où l’asile lui a été accordé. Morales, abandonné par l’armée, a dénoncé le « coup d’Etat » qui a selon lui abouti à son départ, le 10 novembre, après de violentes manifestations déclenchées par les conditions de sa réélection à la présidence, fin octobre.

« Il peut revenir quand il veut. Il est parti parce qu’il le voulait (…) Le mandat d’arrêt sera émis dans les prochains jours car nous avons déjà déposé les acaussations », a déclaré Jeanine Añez devant des journalistes.

(Bureau de Reuters en Bolivie, version française Arthur Connan)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire