Avec un immense Joel Embiid, Philadelphie fait tomber le TD Garden


Alors que certains le considéraient en début de saison comme un futur MVP en puissance, Joel Embiid le sait, il doit en montrer et en faire davantage, en défense comme en attaque. Sans être flamboyant, le Camerounais débute bien ce match, épaulé d’un Mike Scott adroit à 3-points (13-12).

En forme après son carton face aux Pacers, Kemba Walker réalise un 1er quart-temps parfait. Le meneur des Celtics se balade. Soit il score à 3-points avec ou sans la faute, soit il trouve un coéquipier ouvert dans la peinture. Sans Al Horford, ménagé, les Sixers perdent en dissuasion dans la raquette et Boston en profite (24-18).

Brett Brown est obligé de rappeler Embiid dans ce match pour finir le quart-temps. Le retour du pivot All-Star redonne un sens à l’attaque des Sixers mais surtout du liant défensif (28-28). Néanmoins, Boston domine et agresse sans cesse la défense adverse. Jaylen Brown par le drive ou Enes Kanter au rebond offensif terminent fort ces 12 premières minutes (34-28).

Le Show Kemba Walker 

C’est simple, tant que les 76ers n’arriveront pas à stopper le jeu sur pick-and-roll de leurs adversaires, ils ne pourront pas dominer cette rencontre. Autre reproche : Embiid a tendance à vouloir jouer trop loin du cercle et donc à forcer en attaque. Brett Brown doit vite changer tout ça mais il peut toujours compter sur Scott pour allumer de loin (44-40).

Autre problème pour les Sixers : personne ne peut stopper Kemba Walker. Il agresse par le drive Ben Simmons qui ne peut pas faire grand chose pour l’instant face à lui (55-47). C’est dur pour Philly qui peine à rivaliser dans cette première mi-temps, mais d’un seul coup, Joel Embiid va décider de prendre le match à son compte.

Le natif de Yaoundé se décide enfin à jouer près du cercle et ça change tout. Sur des situations simples de main à main avec Tobias Harris, il est trouvé dans la raquette et il s’amuse d’Enes Kanter. Plus personne ne peut se mettre entre lui et le panier. Son dunk plein de rage après un rebond offensif est une preuve du changement de mentalité du Camerounais. A confirmer après la pause (59-56).

La montée en régime d’Embiid a changé la façon de jouer des Sixers. La balle circule nettement mieux et l’ancien intérieur de Kansas est à la conclusion de beaucoup d’actions. Pour Boston, c’est Hayward qui s’occupe d’alimenter la marque. Heureusement que les Celtics peuvent compter sur lui car Jaylen Brown ou Tatum passent à côté de leur match.

Joel Embiid voulait faire passer un message 

La confiance a changé de camp. Les hommes de Brett Brown défendent fort et profitent une nouvelle fois du poignet de Scott pour prendre la tête dans ce match (70-68). Sur le banc pour se reposer, Embiid peut apprécier la prise de pouvoir d’Harris. A 3-points ou à mi-distance, l’ancien ailier du Magic domine ses vis à vis et s’occupe de tout. Kemba et Kanter lui répondent sur des exploits individuels mais Furkan Korkmaz dans le corner donne l’avantage à son équipe à 12 minutes du terme (81-80).

Avant le match, Embiid avait avoué comprendre les critiques de certains observateurs. Ce soir, il avait sans doute un message à faire passer. Sa présence poste bas est un vrai poids pour Boston qui n’a pas les forces pour lutter. Sa lecture sur les situations de prises à 2 est parfaite et il enchaîne les caviars (88-84).

On a souvent critiqué le jeu collectif de cette équipe dans les fins de matchs, mais ce soir, Embiid et Harris font mentir beaucoup de gens (97-92). Surtout que Boston ne démérite pas, bien au contraire, et le TD Garden est debout. Mais les 76ers trouvent toujours des solutions en attaque. A 3-points puis poste haut, Embiid marque et il peut laisser éclater sa joie (106-97).

Mais Boston ne laissera pas filer la rencontre aussi facilement. Au courage, Kanter, Hayward ou Tatum trouvent des solutions en attaque et ramènent leur équipe à un point à 27 secondes de la fin du match dans une ambiance incroyable (110-109). Mais sur la ligne des lancers francs, Joel Embiid assure puis s’envole contrer Theis pour mettre un terme à l’invincibilité des Celtics à la maison (115-109).

Celtics / 109 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
D. Theis 24 7/11 1/2 1/1 3 2 5 1 3 0 0 1 16 19
J. Tatum 34 5/18 3/8 2/2 1 2 3 4 4 0 1 1 15 9
G. Hayward 37 8/16 2/4 1/2 1 3 4 5 3 1 1 1 19 20
K. Walker 36 8/21 5/13 8/10 0 1 1 8 2 0 1 1 29 23
J. Brown 41 3/9 0/1 2/2 1 4 5 2 4 1 3 0 8 7
S. Ojeleye 24 0/2 0/2 0/0 0 6 6 1 2 0 0 1 0 6
E. Kanter 24 10/13 0/1 0/0 3 6 9 0 5 2 0 2 20 30
B. Wanamaker 15 1/1 0/0 0/0 0 0 0 3 2 0 0 0 2 5
J. Green 5 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Total 42/91 11/31 14/17 9 24 33 24 25 4 6 7 109
76ers / 115 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
M. Scott 29 5/7 5/7 0/0 0 4 4 0 1 0 0 0 15 17
T. Harris 33 10/20 1/3 2/3 2 6 8 7 2 1 0 2 23 30
J. Embiid 36 12/21 2/3 12/14 2 11 13 6 3 0 2 1 38 45
B. Simmons 36 2/6 0/0 3/4 0 8 8 6 4 0 5 1 7 12
J. Richardson 26 5/11 2/3 2/2 0 2 2 2 1 2 1 2 14 15
J. Ennis III 18 1/4 0/2 0/0 0 1 1 0 2 0 1 0 2 -1
K. O’Quinn 12 1/4 1/3 0/0 3 1 4 3 2 0 1 0 3 6
R. Neto 12 0/1 0/1 0/0 0 1 1 1 2 0 1 0 0 0
M. Thybulle 30 2/4 2/4 0/0 1 0 1 2 2 1 0 2 6 10
F. Korkmaz 8 3/4 1/2 0/0 0 3 3 0 0 0 0 0 7 9
Total 41/82 14/28 19/23 8 37 45 27 19 4 11 8 115



basketusa

A lire aussi

Laisser un commentaire