Le MVP de la nuit : James Harden, le cauchemar des Cavaliers


Les joueurs de Cleveland ont dû en faire des cauchemars toute la nuit, de ce step-back à 3 points en sortie de dribble. Avec ce bruit incessant du ballon qui vient fouetter la ficelle, pire que la goutte d’eau d’un robinet qui coule du nez, elle aussi impossible à arrêter.

Le responsable de la nuit difficile des troupes de John Beilein porte un nom : James Harden. L’arrière des Rockets a encore réussi une prestation exceptionnelle en bouclant un match pas si facile pour Houston avec 55 points (à 20/34 au tir dont 10/18 à 3-points), 3 rebonds, 8 passes décisives, 2 interceptions et 2 contres pour un succès 116-110 dans l’Ohio.

Inarrêtable

Son match avait déjà été époustouflant mais James Harden avait gardé le meilleur pour la fin, surtout lorsque les Cavs de Kevin Porter Jr ont débuté le dernier acte par un 17-0 pour prendre 11 longueurs d’avance (88-99).

La star des Rockets a alors enchaîné un 7/8 au tir dont quatre paniers derrière l’arc, toujours avec ce step-back déconcertant, pour inverser la tendance et permettre aux Texans de repartir avec la victoire. A grands coups de « shoots sur lesquels tu ne peux rien faire », a regretté l’une de ses victimes du soir.

« On s’est retrouvé face à un gars qui joue à un niveau de MVP. Il ne pouvait rien rater », a poursuivi Kevin Love, tout aussi désabusé.

Enfin un peu de compagnie pour Wilt Chamberlain

James Harden en est désormais à quatre matchs à 50 points et plus cette saison. Il est surtout devenu cette nuit le deuxième joueur de l’histoire à dépasser les dix matchs à plus de 50 points en carrière (c’est son onzième). Seul Wilt Chamberlain y était parvenu avant lui.

« Il est incroyable. Si c’était la première fois qu’il faisait ça, je dirais : « Wow, regardez un peu ça ». Mais il a déjà fait ça à ce niveau depuis des années », a glissé Mike D’Antoni qui a également tenu à souligner l’engagement en défense de son arrière.

Un revers à Cleveland aurait fait mauvais genre, mais grâce à lui et à son final époustouflant, les Texans s’en tirent avec un avertissement sans frais. « On est une super équipe. Les adversaires donnent leur meilleur face à nous. Ils se disent : on va jouer les Rockets, on aura plus de jus », a pour sa part souligné James Harden.

Seul point noir de cette performance XXL, l’ancien joueur d’OKC ne s’est pas ménagé en jouant 41 minutes sur le parquet de l’avant-dernier de la conférence Est. En espérant là aussi que « The Beard » arrive à passer entre les gouttes jusqu’au printemps.

James Harden Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2009-10 OKC 76 23 40.3 37.5 80.8 0.6 2.6 3.2 1.8 2.6 1.1 1.4 0.3 9.9
2010-11 OKC 82 27 43.6 34.9 84.3 0.5 2.6 3.1 2.2 2.5 1.1 1.3 0.3 12.2
2011-12 OKC 62 31 49.1 39.0 84.6 0.5 3.6 4.1 3.7 2.4 1.0 2.2 0.2 16.8
2012-13 HOU 78 38 43.8 36.8 85.1 0.8 4.1 4.9 5.8 2.3 1.8 3.8 0.5 25.9
2013-14 HOU 73 38 45.6 36.6 86.6 0.8 3.9 4.7 6.1 2.4 1.6 3.6 0.4 25.4
2014-15 HOU 81 37 44.0 37.5 86.8 0.9 4.7 5.7 7.0 2.6 1.9 4.0 0.7 27.4
2015-16 HOU 82 38 43.9 35.9 86.0 0.8 5.3 6.1 7.5 2.8 1.7 4.6 0.6 29.0
2016-17 HOU 81 36 44.0 34.7 84.7 1.2 7.0 8.1 11.2 2.7 1.5 5.7 0.5 29.1
2017-18 HOU 72 35 44.9 36.7 85.8 0.6 4.8 5.4 8.8 2.4 1.8 4.4 0.7 30.4
2018-19 HOU 78 37 44.2 36.8 87.9 0.9 5.8 6.6 7.5 3.1 2.0 5.0 0.7 36.1
2019-20 HOU 23 38 43.1 33.8 87.9 1.0 5.1 6.0 7.5 3.3 2.0 5.0 0.6 38.0
Total   788 34 44.3 36.3 85.8 0.8 4.5 5.3 6.2 2.6 1.6 3.7 0.5 24.8



basketusa

A lire aussi

Laisser un commentaire