Des Pelicans bien silencieux | Basket USA


Sur une série de dix défaites de suite actuellement, les Pelicans sont en pleine crise. Dans cette spirale négative, l’attaque est défaillante (103 points sur 100 possessions) et la défense très à la peine (117 encaissés sur 100 possessions).

Alvin Gentry regrette le manque de communication qui gangrène ses troupes, incapables de faire des stops. « C’est un groupe très silencieux », explique le coach des Pelicans sur NOLA.com. « Ils ne parlent pas beaucoup de toute façon. Même lors des repas ou dans l’avion. Il y a peu de communication. Mais on doit les faire parler sur le terrain. Quand on le fait, on est plutôt bon. »

Cette absence de mots est une bien mauvaise nouvelle pour J.J. Redick car une fois installée, elle ne disparaît pas du jour au lendemain. « On essaie de trouver une solution. L’énergie, la communication et les efforts sont aussi contagieux que peuvent l’être l’apathie et la léthargie. Il faut apporter de l’énergie à ce groupe, car il se nourrit de ce qui l’entoure, que ce soit négatif ou positif. »  

Redick a élevé la voix pour provoquer une réaction

Voilà pourquoi l’ancien shooteur des Clippers ou des Sixers a poussé une gueulante à la pause contre Milwaukee. Car même sans Giannis Antetokounmpo, les Bucks s’amusaient (69-46).  « Je dirais que sur le plan émotionnel, on atteint parfois ses limites. C’était sans doute le cas à ce moment-là. » Il y a eu certes une réaction en seconde mi-temps, mais ce ne fut pas suffisant. 

Comment enclencher une dynamique positive alors que la franchise est en pleine sinistrose ? « Il n’y a pas de systèmes qui puissent vraiment entraîner des efforts », rappelle Jrue Holiday. « Il faut jouer plus dur. On peut suivre les consignes, mais si on ne fait pas les efforts, on n’a aucune chance. » Pour Alvin Gentry, la solution passe par le travail et la répétition. « On doit les sortir de leur zone de confort. On arrête les entraînements chaque jour pour répéter qu’on le fera jusqu’à ce que les joueurs se parlent, sur les écrans ou sur les changements en défense. »

Le retour de Zion Williamson attendu d’ici une quinzaine de jours, avec son enthousiasme, va-t-il donner un nouveau souffle aux Pelicans ?



basketusa

A lire aussi

Laisser un commentaire