Critiqué par Charles Barkley et Shaquille O’Neal, Joel Embiid baisse la tête


On le connaissait chambreur et souriant. On le découvre désormais triste et presque dépressif. Alors qu’il avait annoncé ses grandes ambitions, Joel Embiid vit un début de saison compliqué. Moins dominateur, très critiqué pour son attitude, le pivot des Sixers en vient même à être d’accord avec ses détracteurs…

Lorsque Charles Barkley et Shaquille O’Neal lui reprochent ainsi de ne pas s’imposer face à ses adversaires, et de se contenter d’être « bon » et pas « grand », le Camerounais baisse la tête.

« Peut-être qu’ils ont raison », répond-il tristement. « Peut-être. Je pense qu’ils ont raison. Je crois que je dois être plus agressif, et juste essayer de m’imposer et de dominer. Je n’ai pas fait ça cette saison, et ça affecte mon efficacité et mes stats, donc j’imagine que je dois retrouver du plaisir et dominer. Mais je comprends ce qu’ils veulent dire et je suis d’accord avec eux. Je dois faire des changements ».

Mais d’où vient cette sinistrose pour le pivot, qui tourne quand même toujours à 22 points (45.8% de réussite), 12.4 rebonds, 3.1 passes décisives et 1.4 contre de moyenne ? D’un temps de jeu en baisse (de 34 à 30 minutes par match) afin d’être en forme pour les playoffs ? Des départs de Jimmy Butler, son « frère », ou de JJ Redick, avec qui il s’entendait si bien ? Des problèmes de « spacing », déjà présents l’an passé et qui se sont accentués avec le recrutement d’Al Horford, faisant passer les Sixers de la 19e à la 26e place au nombre de 3-points tentés et resserrant les défenses autour du pivot ? Ou de tout ça en même temps ?

« On a un nouveau groupe. J’essaie toujours de m’y habituer. C’est différent, très différent. La façon dont on défend sur moi cette saison, dès que je touche le ballon, il y a des prises à deux, ou à trois. J’essaie de faire avec. D’être un joueur de basket, de faire les bons choix. Si je suis pris à deux, mes coéquipiers savent que je vais passer le ballon donc il faut trouver l’équilibre entre essayer de créer quelque chose pour l’équipe et faire le bon choix ».

Mais comme pour son attitude, entre trashtalking et maturité, Joel Embiid semble perdu dans son rôle.

« Je ne suis pas égoïste. Je prends ce que la défense me donne. S’ils font des prises à deux toute la soirée et que je ne prends que deux tirs, je vais faire ça également. Je dois jouer dans l’esprit du jeu et suivre ce que l’équipe me demande de faire. C’est ce que je fais, et si ça veut dire ne prendre que cinq tirs, j’imagine que c’est la bonne voie ».

Joel Embiid Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2016-17 PHL 31 25 46.6 36.7 78.3 2.0 5.9 7.8 2.1 3.6 0.9 3.8 2.5 20.2
2017-18 PHL 63 30 48.3 30.8 76.9 2.3 8.7 11.0 3.2 3.3 0.6 3.7 1.8 22.9
2018-19 PHL 64 34 48.4 30.0 80.4 2.5 11.1 13.6 3.7 3.3 0.7 3.5 1.9 27.5
2019-20 PHL 20 30 45.8 30.0 81.0 2.5 9.9 12.4 3.1 3.5 0.9 3.4 1.4 22.0
Total   178 31 47.8 31.3 79.1 2.3 9.2 11.5 3.2 3.4 0.7 3.6 1.9 24.0



basketusa

A lire aussi

Laisser un commentaire