L’UE dénonce un accord maritime entre Ankara et Tripoli



BRUXELLES (Reuters) – Les dirigeants européens rejetteront jeudi à Bruxelles l’accord conclu le mois dernier par la Libye et la Turquie qui redessine les frontières maritimes entre les deux pays, et auquel la Grèce et Chypre sont farouchement hostiles.

« Ce protocole d’accord turco-libyen sur la délimitation des juridictions maritimes en Méditerranée enfreint les droits souverains des pays tiers et ne respecte pas le droit de la mer », peut-on lire dans le projet de communiqué préparé en vue du sommet européen de Bruxelles, jeudi et vendredi.

« Le Conseil européen réaffirme sans équivoque sa solidarité avec la Grèce et Chypre concernant ces actions menées par la Turquie », ajoute le texte.

L’accord turco-libyen redessine les frontières maritimes de la Turquie notamment dans les eaux entre la Crète et Chypre, potentiellement riches en gisements d’hydrocarbures.

La Grèce a convoqué l’ambassadeur de Libye la semaine dernière et appelé les Nations unies à condamner ce traité, alors que les querelles entre pays riverains autour des réserves de gaz en Méditerranée orientale sont de plus en plus vives.

Outre un accord maritime, Ankara et le gouvernement d’union nationale en place à Tripoli ont signé un accord de défense et de sécurité.

(Robin Emmott, version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Philippe Lefief)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire