Courtisé par le Heat, Bradley Beal n’avait d’yeux que pour Washington


Alors qu’il a fait quelque peu patienter les Wizards avant de prolonger pour deux années supplémentaires jusqu’en 2023, Bradley Beal a suscité l’intérêt de plusieurs franchises NBA, à l’affût d’un éventuel éclatement du noyau dur de Washington après une nouvelle campagne décevante.

« Miami est l’une des franchises les mieux gérées de la ligue »

Parmi elles, Miami, alors en quête d’un arrière shooteur d’élite. Pour Bradley Beal, il s’agissait avant tout de beaucoup de rumeurs mais la franchise floridienne était bien une destination à considérer.

« Cette franchise est de loin l’une des mieux gérées de la ligue, » a-t-il confié au Miami Herald. « Ce que vous entendez de Pat Riley, le fait que coach Spo [Erik Spoelstra] est l’un des meilleurs entraîneurs de la ligue. Vous voyez la personnalité des gars qui y sont ou en viennent. Il y a plusieurs bannières ici. C’est une franchise au calibre de champion, donc vous devez la respecter. »

Dans le même temps, la star des Wizards a pu apprécier l’engagement des fans de Miami, qui le réclamaient régulièrement sur les réseaux sociaux avant qu’il ne prolonge.

« C’est intéressant. J’accepte ça d’une certaine façon car c’est le signe que les gens me veulent et que je suis plutôt bon. Je contemple ça avec respect et je l’apprécie mais je n’y engage pas toute mon énergie et je ne laisse pas ça m’influencer. » 

« Une fois que tout s’est éclairci, que nous avons officialisé notre GM, notre staff, nous avons pu discuter de notre avenir et c’est pourquoi je suis toujours ici »

À nouveau, Bradley Beal rappelle qu’il a toujours donné la priorité à sa franchise de toujours. Il fallait simplement que cette dernière clarifie sa structure hiérarchique et ses plans pour l’avenir.

« Je ne me suis pas vraiment posé pour tout disséquer (au sujet du Heat) », poursuit-il. « Il s’agissait plus ou moins d’essayer de comprendre ce que je voulais faire ici, à Washington, ce que notre situation était car tout était en suspens, je ne pouvais donc pas prendre une décision fondée sur l’incertitude ou prendre une décision irréfléchie parce que tout était un peu flou. Une fois que tout s’est éclairci, que nous avons officialisé notre GM, notre staff, nous avons pu discuter de notre avenir et c’est pourquoi je suis toujours ici. » 

Au bout du compte, Bradley Beal comme Miami ont obtenu ce qu’ils désiraient puisque la franchise floridienne a recruté un des meilleurs arrières de la ligue avec Jimmy Butler, tout en récupérant Tyler Herro et Kendrick Nunn.

Bradley Beal Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2012-13 WAS 56 31 41.0 38.6 78.6 0.8 3.0 3.8 2.5 2.0 0.9 1.6 0.5 13.9
2013-14 WAS 73 35 41.9 40.2 78.8 0.7 3.0 3.7 3.3 2.1 1.0 1.8 0.3 17.1
2014-15 WAS 63 34 42.7 40.9 78.3 0.9 2.9 3.8 3.1 2.2 1.2 2.0 0.3 15.3
2015-16 WAS 55 31 44.9 38.7 76.7 0.8 2.7 3.4 3.0 2.1 1.0 2.0 0.2 17.4
2016-17 WAS 77 35 48.2 40.4 82.5 0.7 2.4 3.1 3.5 2.2 1.1 2.0 0.3 23.1
2017-18 WAS 82 36 46.0 37.5 79.1 0.7 3.7 4.4 4.6 2.0 1.2 2.6 0.4 22.7
2018-19 WAS 82 37 47.5 35.1 80.8 1.1 3.9 5.0 5.5 2.8 1.5 2.7 0.7 25.6
2019-20 WAS 22 37 45.3 34.3 83.6 1.0 3.6 4.6 7.0 2.7 1.0 3.5 0.2 28.0
Total   510 35 45.2 38.2 80.1 0.8 3.2 4.0 3.9 2.2 1.1 2.2 0.4 20.2



basketusa

A lire aussi

Laisser un commentaire