L’Iran se dit prêt à libérér tous les détenus américains sous condition



DUBAÏ (Reuters) – L’Iran est prêt à relâcher l’ensemble des prisonniers américains détenus sur son sol dans le cadre d’un accord de réciprocité avec Washington, a déclaré lundi le ministre iranien des Affaires étrangères. Pour qui, désormais, « la balle est dans le camp des Etats-Unis ».

Les deux pays, qui entretiennent des relations glaciales, ont procédé samedi dernier à un échange de prisonniers – un ressortissant sino-américain accusé d’espionnage par la République islamique et détenu pendant trois ans et un chercheur iranien arrêté aux Etats-Unis.

« Après avoir récupéré notre otage cette semaine, nous sommes entièrement disposés à effectuer un échange de tous les prisonniers », a écrit le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, sur Twitter.

Plusieurs Américains sont toujours détenus en Iran, à l’image de l’homme d’affaires irano-américain Siamak Namazi et de son père Mohammad Bagher Namazi, condamnés à dix ans de prison pour « espionnage », ou encore de l’ancien militaire américain Michael R. White. Un ancien agent du FBI Robert Levinson est également porté disparu depuis 2007.

Plusieurs dizaines d’Iraniens sont quant à eux détenus dans des prisons américaines, accusés pour la plupart d’entre eux d’avoir violé les sanctions américaines.

(Aziz El Yaakoubi, version française Simon Carraud, édité par Jean-Stéphane Brosse)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire