Papouasie: fin du référendum sur l’indépendance de l’île de Bougainville



Le vote s’est achevé samedi, après deux semaines de scrutin, dans l’île de Bougainville, dont les 207.000 électeurs étaient appelés à se prononcer sur l’indépendance de leur territoire très riche en cuivre qui fait actuellement partie de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Les autorités électorales ont estimé que la « grande majorité » des inscrits avaient participé au référendum, en se référant aux longues files d’attente devant les bureaux de vote et à « l’enthousiasme » de la population.

Aucun taux de participation n’était disponible dans l’immédiat, le vote ayant été également organisé par correspondance et dans des bureaux installés pour la diaspora notamment en Australie et dans les îles Salomon.

Le oui à l’indépendance est donné favori mais les résultats du scrutin ne sont pas attendus avant plusieurs jours.

Un vote favorable à l’indépendance devrait encore être ratifié par le Parlement de Papouasie, où l’on redoute un effet de contagion dans un pays d’une très grande diversité ethnique.

Ce référendum doit permettre de tourner définitivement la page d’une décennie de conflit armé qui avait fait 20.000 morts avant le cessez-le-feu de 1998.

Les préparatifs en vue du scrutin se sont déroulés dans le calme. Ces dernières semaines, d’ex-membres des deux camps ont participé à des cérémonies au cours desquelles des flèches ont été brisées en signe de réconciliation.

L’île, qui doit son nom au navigateur français Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811), qui l’explora en 1768, est parmi les territoires les plus pauvres de l’hémisphère Sud malgré ses richesses en cuivre.

En cas d’indépendance, Bougainville pourrait alors devenir un nouvel enjeu de la lutte d’influence entre puissances régionales dans le Pacifique, dont la Chine et l’Australie.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire