Des milliers de manifestants défilent à nouveau à Hong Kong



par Kate O’Donnell-Lamb et Jessie Pang

HONG KONG (Reuters) – Des milliers de personnes sont descendues dimanche dans les rues de Hong Kong pour une vaste manifestation témoignant de la vigueur persistante du mouvement de contestation contre l’exécutif soutenu par la Chine après six mois de protestation dans la région administrative spéciale.

Scandant des slogans prônant le « combat pour la liberté », ces manifestants de tous âges ont marché jusqu’aux abords du quartier d’affaires de la ville.

Pour la première fois depuis le 18 août, les autorités avaient autorisé la tenue de ce rassemblement à l’appel du Front civique des droits de l’homme, à l’origine de manifestations globalement pacifiques qui avaient réuni des centaines de milliers de personnes en juin dernier.

« Je me battrai pour la liberté jusqu’à ma mort parce que je suis de Hong Kong », a dit June, une mère de famille de 40 ans vêtue de noir, assise sur la pelouse de Victoria Park, d’où est partie la manifestation. « Aujourd’hui, il s’agit d’être avec Hong Kong et la communauté internationale. »

Le slogan « cinq revendications, pas une de moins » a résonné dans les rues de la ville, en référence aux demandes des contestataires qui exigent notamment de pouvoir élire au suffrage universel les dirigeants de Hong Kong.

L’importance de la manifestation de dimanche indique que la contestation reste vive dans l’ancienne colonie britannique, dont une partie des habitants craignent de voir la Chine raffermir son influence et saper les libertés garanties par le statut spécial de la ville.

Elle a été organisée deux semaines après une victoire écrasante des candidats favorables à ce mouvement lors d’élections locales, dont le résultat, conjugué à une participation record, a été interprété comme un avertissement supplémentaire à Pékin et à la cheffe de l’exécutif hongkongais Carrie Lam.

La ville a connu un calme relatif depuis ce scrutin.

Pékin dément toute ingérence dans les affaires de Hong Kong, condamne les violences survenues durant les six mois de contestation et accuse des gouvernements étrangers, notamment les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, de nourrir l’agitation.

(Avec Noah Sin, Sarah Wu, Martin Pollard, Danish Siddiqui; version française Jean Terzian et Bertrand Boucey)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire