Irak: La maison de Moqtada al Sadr visée par un obus à Nadjaf



BAGDAD (Reuters) – La maison du leader chiite irakien Moqtada al Sadr a été visée samedi matin par un obus tiré par un drone, ont rapporté des députés de son parti Saeroon, au lendemain d’une nouvelle journée meurtrière dans la capitale irakienne où 23 personnes ont été tuées.

Moqtada al Sadr se trouvait en Iran au moment de l’attaque perpétrée contre sa maison située dans la ville sainte de Nadjaf, dans le sud du pays, a précisé une source au sein du bureau du leader chiite.

Cette attaque, qui n’a pas fait de victime et qui n’a pas été revendiquée, survient au lendemain d’une nouvelle journée de violences à Bagdad où des hommes armés ont ouvert le feu sur des manifestants anti-gouvernementaux au niveau du pont Sinak, près de la place Tahrir.

Selon des sources médicales et policières, 23 personnes – dont trois policiers – ont été tuées et près de 130 autres ont été blessées.

L’Irak est le théâtre depuis le mois d’octobre d’un mouvement de contestation d’une partie de la population qui réclame une refonte complète du système politique actuel et qui accuse les élites irakiennes de servir les intérêts de puissances étrangères, notamment l’Iran.

(Ahmed Rasheed et Raya Jalabi, version française Marine Pennetier)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire