Le conseil de son père que Tony Parker a toujours gardé en tête


De passage au Japon pour une tournée promotionnelle, Tony Parker a évoqué tous les sujets, de Rui Hachimura à son régime de retraité amateur de tennis en passant par ses meilleurs souvenirs sous la tunique des Spurs.

Le président de l’ASVEL est également revenu sur le précieux conseil de son père, Tony Parker senior. Originaire de Chicago et passé par l’université de Loyola, le père de TP a longtemps joué en Europe, aux Pays-Bas (Haarlem, Leiden) en Belgique (Bruges, Merxem) puis en France (Denain, Dieppe, Rouen) dans les années 1970-80.

Un passé qu’il a partagé à travers cet état d’esprit qu’on retrouve chez les grands shooteurs, de ne jamais ressasser le négatif et se concentrer sur la suite.

« Oublie, pense seulement à l’action qui suit, passe à autre chose, parce que ce que les gens vont retenir, c’est le quatrième quart-temps et le nom de l’équipe qui a gagné »

« Juste d’oublier, il disait toujours ça, juste d’oublier, lorsque je ratais un tir, » a-t-il déclaré. « J’avais l’habitude de devenir fou parce que je voulais mettre tous les tirs que je voulais, ce qui est évidemment impossible. Donc c’est l’un des meilleurs conseils qu’il m’ait donnés : « Oublie, pense seulement à l’action qui suit, passe à autre chose, parce que ce que les gens vont retenir, c’est le quatrième quart-temps et le nom de l’équipe qui a gagné ». »

TP a également confié ce qui l’a le plus marqué chez son « père spirituel », Gregg Popovich, son coach de 2001 à 2018 avec les Spurs, dont l’exigence est l’un des principaux traits de caractère.

« Il a dit beaucoup de choses bien sûr, mais si je devais n’en retenir qu’une, ce serait la façon d’être constant à chaque match. Comment être performant tous les soirs, sans avoir de jour sans. Cette consistance qu’il cherche tous les soirs, cette façon de nous maintenir à des standards élevés. C’est ce qui était le plus impressionnant. »



basketusa

A lire aussi

Laisser un commentaire