Kentavious Caldwell-Pope n’est plus le maillon faible


En début de saison, il était la risée du public du Staples Center. Ses airballs et ses dribbles manqués faisaient ricaner et Kentavious Caldwell-Pope semblait bien parti pour vivre une année cauchemar.

Et puis, il a fait le dos rond. Il s’est concentré sur la défense et son tir, les qualités qui avaient séduit ses dirigeants, et depuis plusieurs matches, il évolue à son meilleur niveau. Comme titulaire, il tourne ainsi à 10 points de moyenne avec un superbe 48% à 3-points. Chaque soir, on lui colle le meilleur extérieur adverse pour soulager LeBron James, et Danny Green tient à le souligner : « Avery Bradley absent, j’aimerais créditer « Kenny » car il fait un boulot incroyable depuis quelques matches. Il a élevé son niveau de jeu, et il défend sur la première option adverse. »

C’était Donovan Mitchell mercredi soir, Jamal Murray la veille, et c’est comme ça que KCP s’est installé solidement dans la rotation au point d’être titulaire. « On en parlait l’autre jour, et je ne sais pas si je l’ai déjà vu jouer aussi bien » explique Frank Vogel à l’Orange County Register. « Je sais qu’il a réalisé de bonnes saisons à Detroit, mais ce n’est vraiment pas une question d’attaque. Il apporte une super énergie et de la maîtrise en défense. Avery absent, il nous permet vraiment de continuer à gagner des matches. Sa présence est vitale pour nous« .

« Quand l’un de nos frères traversent des moments difficiles, on l’aide à se relever »

Avec une moyenne de points doublée depuis qu’il est titulaire, l’ancien arrière des Pistons n’est plus le maillon faible de l’équipe, voire du cinq de départ, et il a une explication. « Quand j’étais dans la « second unit », il me fallait du temps pour trouver du rythme avec beaucoup de nouveaux joueurs. Mais une fois que je me suis retrouvé dans le cinq de départ, ça s’est plus ou moins débloqué. La plupart du temps, je suis largement démarqué grâce à LeBron et Anthony. Je dois juste être prêt à mettre mes tirs. Une fois que j’en ai mis des faciles, un lancer-franc, un lay up ou quoi que ce soit, le rythme s’est plus ou moins débloqué pour moi. »

Ce que n’oublie pas de mentionner KCP, c’est aussi le soutien de ses coéquipiers lorsque ça n’allait pas bien. Ils étaient là à l’encourager, à fustiger le public, et ça l’a marqué. « J’ai de vrais frères dans le vestiaire. Ils m’ont aidé à traverser ça » reconnaît-il dans le LA Times. « Même si j’en étais responsable pour beaucoup, ils m’ont aidé. Beaucoup de gars sont passés par là, même LeBron a dû faire face aux critiques toute sa carrière. Il m’a donc un petit peu aidé en me disant de ne pas m’inquiéter, et de simplement jouer. »

Ce que confirme LeBron James, premier à soutenir un coéquipier qui n’est pas au mieux. « Quand l’un de nos frères traversent des moments difficiles, on l’aide à se relever. On lui fait savoir qu’on est là, avec lui, et c’est ce qu’on lui a dit en début de saison lorsqu’il était en difficulté dans son jeu et avec son tir. »

Et que se passera-t-il lorsqu’Avery Bradley reviendra ? « On verra quand ça se présentera » répond Frank Vogel. « Avery est à un niveau différent pour donner le ton au match, mais on aura besoin de tout le monde. »

Kentavious Caldwell-Pope Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2013-14 DET 80 20 39.6 31.9 77.0 0.5 1.5 2.0 0.7 1.8 0.9 0.4 0.2 5.9
2014-15 DET 82 32 40.1 34.5 69.6 0.6 2.6 3.1 1.3 2.0 1.1 1.2 0.2 12.7
2015-16 DET 76 37 42.0 30.9 81.1 0.9 2.8 3.7 1.8 2.2 1.5 1.4 0.2 14.5
2016-17 DET 76 33 39.9 35.0 83.2 0.7 2.5 3.3 2.5 1.6 1.2 1.1 0.2 13.8
2017-18 LAL 74 33 42.6 38.3 78.9 0.8 4.4 5.2 2.2 2.0 1.4 1.3 0.2 13.4
2018-19 LAL 82 25 43.0 34.7 86.7 0.6 2.3 2.9 1.3 1.7 0.9 0.8 0.2 11.4
2019-20 LAL 20 23 44.5 40.4 77.8 0.5 1.8 2.3 1.5 1.8 0.7 0.8 0.2 8.0
Total   490 30 41.3 34.7 79.8 0.7 2.6 3.3 1.6 1.9 1.1 1.0 0.2 11.7



basketusa

A lire aussi

Laisser un commentaire