Dallas salue les efforts de Kristaps Porzingis


De retour sur les terrains dès le premier match de la saison régulière après un an et demi d’absence, Kristaps Porzingis ne brille pas particulièrement en termes de statistiques : avec 16.6 points à 39% de réussite, il réalise ainsi sa plus mauvaise campagne offensive depuis son année rookie, une ligne qui peut sembler décevante pour un joueur prolongé cet été au maximum (158 millions de dollars sur cinq ans).

De l’impact même sans scorer

Le fait est qu’en recherche de rythme, Kristaps Porzingis contribue dans d’autres secteurs, laissant les responsabilités offensives au potentiel MVP, Luka Doncic. Ce dernier évoluant à un niveau exceptionnel, le Letton accepte volontiers de se mettre en retrait pour s’occuper des basses tâches, comme lors de la victoire des Mavs à Phoenix où, en échec aux tirs (0/8), l’intérieur a laissé son coéquipier slovène et Tim Hardaway Jr. (respectivement 42 et 26 points) gérer le scoring pour mieux se concentrer sur la défense (13 rebonds, dont 12 défensifs, 3 contres).

« Je suis allé le voir et je l’ai remercié, raconte le propriétaire des Mavericks, Mark Cuban, au Dallas Morning News. « Je n’avais jamais vu un tel impact, en termes de changement de la physionomie du match, de la part de quelqu’un qui n’a scoré que deux points. Et il fait ça constamment. »

Rebelotte la nuit dernière face aux Pelicans : gêné par les fautes, et limité à 2/11 aux tirs et 17 minutes de jeu, il a tout de même eu le temps gober 6 rebonds et de contrer… 5 tirs : « Il n’a pas pu trouver son rythme en attaque mais il a été spectaculaire en défense, avec ses rebonds et sa protection du cercle », confirmait Rick Carlisle.

Un rôle de « stretch five » potentiellement effrayant à terme ?

Avec 104 points concédés sur 100 possessions, Kristaps Porzingis présente le meilleur ratio défensif de son équipe et sa dissuasion ne passe pas inaperçu à Dallas, qui affiche actuellement le quatrième meilleur bilan à l’Ouest (14-6).

« Beaucoup de choses partent de Luka car il a toujours le ballon dans les mains mais ça ne marche que si tout le monde sait ce qu’il a à faire. Dans ce processus, tout le monde sacrifie ses stats pour faire le nécessaire. Je pense que le changement le plus sous-estimé est KP », renchérit ainsi Mark Cuban. « Je ne pense pas qu’il y ait jamais eu un joueur au contrat maximum qui a changé son jeu de cette manière pour s’adapter aux besoins de son équipe aussi rapidement que KP ne l’a fait. »

Preuve de l’investissement du Letton, qui devrait retrouver petit à petit du souffle et du rythme en attaque, il accepte désormais de se décaler au poste de pivot dans un rôle de « stretch five » potentiellement effrayant.

Kristaps Porzingis Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2015-16 NYK 72 28 42.1 33.3 83.8 1.8 5.5 7.3 1.3 2.9 0.7 1.7 1.9 14.3
2016-17 NYK 66 33 45.0 35.7 78.6 1.7 5.5 7.2 1.5 3.7 0.7 1.8 2.0 18.1
2017-18 NYK 48 32 43.9 39.5 79.3 1.3 5.3 6.6 1.2 2.9 0.8 1.9 2.4 22.7
2019-20 DAL 18 31 40.0 35.1 69.0 1.7 7.6 9.2 1.4 2.9 0.6 1.7 2.1 17.2
Total   204 31 43.4 35.9 79.5 1.6 5.6 7.3 1.3 3.2 0.7 1.8 2.0 17.8



basketusa

A lire aussi

Laisser un commentaire