Anne Hidalgo visée par le gouvernement


La maire de Paris Anne Hidalgo le 22 novembre 2019 (THOMAS PADILLA / MAXPPP)

Le brief politique du 5 décembre 2019

Pour aider les Franciliens à se déplacer, le gouvernement voulait mettre en place des « bus Macron » mais la maire de Paris a refusé. C’est ce qu’a dit le secrétaire d’État aux transports, Jean-Baptiste Djebarri, sur RTL : « Nous avions proposé que ces cars desservent Denfert-Rochereau, Châtelet et Gare du Nord, de manière à avoir une bonne desserte dans Paris. Mais la maire de Paris, semble-t-il, le refuse. Je trouve cela assez dommageable dans la mesure où c’est une journée compliquée pour les Franciliens, et qu’il me semble que l’ensemble des acteurs publics doivent se mobiliser. »

Anne Hidalgo est visée par un autre ministre, celui de l’Éducation nationale : Jean-Michel Blanquer s’est étonné hier que la moitié des écoles soient fermées aujourd’hui à Paris, sans qu’aucun accueil ne soit proposé par la mairie. Anne Hidalgo a trouvé ses propos « inélégants ». Le ministre a répliqué ce matin sur France 2 : « La loi prévoit que les mairies assurent un service minimum d’accueil. Mais ce n’est pas toujours le cas, car parfois elles n’arrivent pas à le faire. Paris, par exemple, le fait très peu cette fois-ci. Je constate que la mairie réussissait mieux à le faire quand le gouvernement qui lui plaisait davantage. »

A lire aussi



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire