Le Portugal et l'Europe retrouvent de l'éclat



  • Pour la première fois, les trois premiers sont tous européens
  • Le Portugal gagne son deuxième titre en quatre ans
  • L’Italie et la Russie, tombeuse du Brésil, complètent le trio de tête

Deux ans après avoir disparu du podium, les équipes européennes ont fait un retour en force dans la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Paraguay 2019™, remportée par le Portugal, devant l’Italie et la Russie. Parmi les trois sélections qui figuraient sur le podium de Bahamas 2017, deux n’ont pas atteint les demi-finales –Brésil et Tahiti- cette fois-ci, tandis que la troisième n’était même pas qualifiée, la RI Iran.

L’élimination du Brésil dès les quarts de finale a été sans conteste l’une des plus grandes surprises du tournoi, les Sud-Américains ayant débuté l’épreuve avec l’étiquette de principaux favoris, et ce de façon quasiment unanime, pour s’adjuger le trophée suprême de la discipline.C’est dans ce contexte que le Portugal a remporté son deuxième titre en quatre ans, pas tant grâce aux vieux briscards que sont Madjer, Belchior ou Alan, mais en raison de l’arrivée à maturité de joueurs comme Andrade, Jordan et les frères Be et Leo Martins, qui ont constitué l’épine dorsale d’une équipe riche en expérience.

« L’essentiel est d’avoir été bons dans les matches importants », explique à FIFA.com Jordan, l’un des trois joueurs portugais récompensés à titre individuel.

Josep Junior Gentilin of Italy plays an overhead kick against Kirill Romanov of Russia

L’Italie et la Russie tout près

L’Italie a confirmé la continuité de son projet en atteignant les demi-finales pour la troisième édition consécutive, allant même cette fois jusqu’en finale. Elle doit cette belle performance non seulement à la qualité de ses buteurs Gori et Emmanuelle Zurlo, mais également à l’émergence de joueurs très prometteurs comme Josep Gentilin, 19 ans. « Nous aurons notre revanche », confie Zurlo à FIFA.com.

La Russie s’est qualifiée dans la douleur pour le second tour, avant de contribuer à produire deux des meilleurs matches de cette Coupe du Monde, l’un gagné contre le Brésil en quarts de finale et l’autre perdu face à l’Italie en demi-finales.

La relève est arrivée chez les Russes qui, après avoir manqué Bahamas 2017, comptaient dans leurs rangs au Paraguay trois joueurs qui n’étaient pas présents au Portugal en 2015 : le gardien de but Maksim Chuzhkov et les pivots Fedor Zemskov et Boris Nikonorov. Ce dernier admirait ses coéquipiers actuels quand il était plus jeune.

Ozu Moreira of Japan is challenged by Andres Laens

Autres conclusions

Avec dans le rôle du chef d’orchestre Ozu Moreira, meilleur joueur de cette Coupe du Monde, le **Japon** a poussé le Portugal jusqu’aux tirs au but en demi-finales. Bien qu’elle ait également perdu le match pour la troisième place contre la Russie, la sélection nipponne a égalé sa **meilleure performance à ce jour en Coupe du Monde**, qui remonte à 2005.

Le Sénégal a confirmé qu’avec la technique et la puissance physique de ses joueurs, il est capable de rivaliser avec les plus grands. En travaillant encore l’aspect tactique, les Lions de la Teranga pourront franchir le dernier palier.

La **tactique** et la **jeunesse** ont été les principaux atouts de l’équipe d’Uruguay, **grande surprise** du tournoi et **promise à un bel avenir**.

Les Émirats Arabes Unis, en net progrès même s’ils ont encore échoué à atteindre les quarts de finale, et le Paraguay, pays hôte et à qui il manque encore quelques détails pour espérer plus, n’ont pas réussi à se hisser en quarts de finale. Mais les deux équipes sont dignes d’éloges elles aussi.

Madjer of Portugal walks on stage to be presented with the FIFA Beach Soccer World Cup trophy

Le saviez-vous ?

  • Paraguay 2019 égale Rio de Janeiro 2006 comme édition la plus prolifique en buts : 286 en 32 matches, soit 20 de plus qu’à Bahamas 2017.
  • Il y a eu 104 buteurs différents.
  • Le Portugais Madjer, qui a annoncé sa retraite mondialiste, a inscrit un but. Avec 88 unités, il est actuellement le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe du Monde.
  • Le Brésilien Bokinha a inscrit contre le Nigeria le 2 500ème but de la compétition.
  • Le gardien brésilien Mão a atteint la barre des 50 matches en Coupe du Monde de Beach Soccer. C’est plus que n’importe quel autre joueur.
  • L’Italien Gori a été meilleur buteur du tournoi pour la deuxième édition consécutive, une prouesse que seul Madjer avait réussi à réaliser à ce jour (2005 et 2006).
  • Le Brésilien Mauricinho a été l’auteur du but le plus rapide du tournoi, 43 secondes après le coup d’envoi.

Classement final

1- Portugal
2- Italie
3- Russie
4- Japon

Prix

Ballon d’Or adidas : Ozu Moreira
Ballon d’Argent adidas : Jordan
Ballon de Bronze adidas : Be Martins

Gant d’Or adidas : Andrade

Prix du Fair Play : Sénégal

Infos sur les primés, ICI

⚽️ Buteurs

🥇Soulier d’Or adidas : Gori , 16 buts, 0 passe décisive
🥈Soulier d’Argent adidas : Emmanuele Zurlo 10 buts et 1 passe décisive
🥉Soulier de Bronze adidas : Fedor Zemskov 10 buts et 0 passe décisive

Le classement complet, ICI

📊 Buts

  • 286 (8,94 par match)

Votez pour le But du tournoi ICI

🏟 Lieu

  • Estadio Mundialista Los Pynandi

Présentation du lieu, ICI



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire