Des caméras pour détecter le téléphone portable au volant



C’est une première mondiale qui a lieu en Australie. L’Etat de Nouvelles-Galles-du-Sud met en place dimanche 1er décembre les premières caméras de surveillance capable de détecter si le conducteur d’une voiture est en train d’utiliser un téléphone, annonce « The Guardian ».

Ces « premières caméras de détection de téléphone au monde » fonctionneront nuit et jour, quelle que soit la météo. Elles permettront de savoir si le conducteur tient un téléphone en main. Les caméras de détection utilisent une intelligence artificielle pour déterminer sur les images si le conducteur utilise un téléphone. Les images sélectionnées automatiquement sont ensuite vérifiées par un agent de l’administration.

« C’est un système qui fera changer les cultures », explique Michael Corboy, responsable de la police de l’Etat de Nouvelles-Galles-du-Sud, là où se trouve Sydney. Il ambitionne de réduire de 30 % le nombre de tués sur les routes. Le gouvernement local espère ainsi contrôler 135 millions de véhicules sur les cinq années qui suivront le lancement du programme.

Les chauffeurs fautifs recevront une lettre d’avertissement. En cas de récidive, ils encourent une amende de 344 dollars australiens (211 euros).

En France, c’est 135 euros et 3 points en moins

Les sanctions en France sont moins lourdes. Le code de la route sanctionne l’utilisation du portable, que ce soit au volant d’une voiture ou à deux roues, pour un appel ou pour l’envoi d’un SMS. Le contrevenant paye une amende de 135 euros et perd 3 points sur son permis de conduire.

Le téléphone au volant est responsable d’un accident sur dix. Il multiplie par trois le risque d’accident, signale la Sécurité Routière. Plus grave, lire un message en conduisant « multiplie le risque par 23 : il oblige le conducteur à détourner les yeux de la route pendant en moyenne 5 secondes ».

Les oreillettes (même une oreillette de kit main libre), écouteurs et casques sont eux aussi interdits à tous les conducteurs, cyclistes inclus, car ils sont « susceptibles de limiter tant l’attention que l’audition des conducteurs ». En revanche, le kit mains libres qui ne nécessite pas de dispositif dans l’oreille est autorisé.

La sécurité routière recommande aux conducteurs de mettre leurs téléphones en mode « avion « ou même de le placer dans le coffre de la voiture. En cas d’urgence, mieux vaut déléguer l’appel en confiant le téléphone à un passager.





Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire