David Fizdale regrette les trop nombreux lancers-francs manqués des Knicks


On n’affiche pas par hasard un des pires bilans de la ligue (4 victoires – 15 défaites), donc les soucis sont nombreux à New York. Néanmoins, David Fizdale met l’accent sur un des plus simples à corriger : la réussite aux lancers.

Dernier exemple en date, contre les Sixers : ses troupes ont shooté à 19/33, soit 57%. C’est très faible.

« Globalement, notre effort était excellent, mais on a trop mal shooté dans beaucoup de matches serrés », se lamente le coach. « C’est un problème pour nous actuellement. On ne peut pas manquer 14 lancers-francs face à une telle équipe et espérer ensuite l’emporter. Notre marge d’erreur est trop fine pour se permettre un tel luxe. »

Les chiffres sont effectivement inquiétants. Les Knicks n’inscrivent que 67% de leurs lan. Ils sont bons derniers de la ligue et avec de la marge : les 29 autres équipes dépassent au moins les 70% de réussite. Ce 16/24 de moyenne retire donc 8 points par match aux Knicks. L’écart moyen des matches de New York cette saison ? -7.8 points…

Il serait donc profitable de récupérer quelques points gratuits et des sessions supplémentaires de lancers-francs à l’entraînement sont donc prévues. « On a essayé tellement de choses différentes », poursuit David Fizdale. « Quand on est à la salle, les gars sont adroits. Les pourcentages à l’entraînement sont bons. Mais pour une quelconque raison, en match, on ne met pas dedans. »

Preuve que New York est particulièrement maladroit dans cet exercice pourtant si facile et qu’il va falloir inverser la tendance : aucune équipe n’a shooté à moins de 68% de réussite depuis les Pistons, durant la saison 2015-2016.



A lire aussi

Laisser un commentaire