Pour progresser, Pascal Siakam se gave de shoots à l’entraînement


4/22 aux tirs, dont 1/7 à 3-points. Pascal Siakam a connu, cette nuit à Orlando, l’un de ses pires matches en carrière niveau adresse. Cette sortie cauchemar, qui survient une dizaine de jours après son 6/24 à Dallas, ne doit toutefois pas faire oublier les progrès constants du Camerounais dans son jeu en général, et en particulier avec son tir.

En l’observant à l’entraînement, le Toronto Star dit l’avoir vu shooter un millier de fois. Lancers-francs, 3-points dans le corner, shoots à mi-distance au proche du panier, tout y passe. « Je continue de le dire : lorsqu’il s’agit de bosser dessus, il bosse dessus », décrit son Nick Nurse, toujours ébahi par la courbe de progression de son joueur.

Son staff et lui ont mis en place un programme spécifique pour permettre à Pascal Siakam de gagner en efficacité. Cela passe par la répétition du geste bien sûr, mais aussi sur l’attention portée à des détails comme l’équilibre du shooteur ou la bonne rotation du ballon au moment d’envoyer.

« On lui a donné une routine quotidienne et au bout de trois jours, il a commencé à doubler cette routine, à la faire deux fois par jour en quelque sorte, » poursuit ainsi Nick Nurse. « Et on lui avait déjà donné beaucoup de tirs à prendre. Donc il a bossé dessus. »

Doubler le travail pour rattraper les autres

Si on met de côté sa saison rookie durant laquelle il ne shootait quasiment pas à l’extérieur, Pascal Siakam est passé de 22% de réussite derrière l’arc à 38% en seulement deux ans. Le tout en quadruplant son volume de tir !

Si Orlando lui a « offert » quelques tirs cette nuit, à raison, le MIP en titre s’impose comme une menace extérieure prise de plus en plus au sérieux.

« C’est toujours quelque chose que j’ai été capable de faire : m’assurer de bosser mon jeu tous les jours, » lâche Pascal Siakam, qui rappelle qu’il a démarré tardivement dans le basket. « C’est ma mentalité. Je dois trouver un moyen de rattraper tous ceux qui ont commencé à jouer à l’âge de cinq ans. Je sais que j’ai un long chemin à parcourir donc je dois doubler le travail. »

Puis confirmer ces progrès sur le parquet, en prenant ce que la défense lui offre : « C’est quelque chose que j’apprends à faire, ne pas forcer. C’est la prochaine étape dans mon jeu. Certains tirs vont rentrer, d’autres non. Mais le plus important est de comprendre que tout ce que les adversaires donnent, il faut le prendre. »

Pascal Siakam Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2016-17 TOR 55 16 50.2 14.3 68.8 1.2 2.2 3.4 0.3 2.0 0.5 0.6 0.8 4.2
2017-18 TOR 81 21 50.8 22.0 62.1 1.0 3.5 4.5 2.0 2.1 0.8 0.8 0.5 7.3
2018-19 TOR 80 32 54.9 36.9 78.5 1.6 5.3 6.9 3.1 3.0 0.9 1.9 0.7 16.9
2019-20 TOR 17 37 47.8 39.3 82.4 1.5 6.9 8.4 3.9 3.1 0.8 2.8 0.8 26.0
Total   233 25 52.2 32.8 75.7 1.3 4.1 5.3 2.1 2.4 0.8 1.3 0.7 11.2



A lire aussi

Laisser un commentaire