Les Lakers connaissent leur meilleur début de saison depuis dix ans


Poussif. C’est le qualificatif qui vient à l’esprit pour décrire l’an I de LeBron James avec les Lakers. Ces derniers comptaient un bilan tout juste équilibré après vingt matches joués, avec onze victoires et neuf défaites. Pas de retard à l’allumage cette année pour le King, Anthony Davis et compagnie qui viennent de remporter leur 10e victoire de suite, et assez facilement cette nuit face aux Wizards.

Du jamais depuis la saison 2009-2010, du temps de Kobe Bryant et Pau Gasol, quand les Angelenos alignaient 11 succès de rang. Cette année-là s’était terminée par un titre, le dernier remporté par la franchise…

Cette belle série permet aussi aux joueurs de Frank Vogel de signer leur meilleur départ dans l’histoire de la franchise, avec 17 victoires en 19 matches, égalant les saisons 2008-2009 et 1985-1986. Cette équipe-ci, emmenée par Kareem Abdul-Jabbar et Magic Johnson, avait poussé jusqu’à un bilan de 19-2.

« C’est une franchise historique, ils ont fait tellement de grandes choses, » rappelle Anthony Davis. « Jouer dans une telle franchise est vraiment incroyable. Je veux poser mon empreinte ici et continuer d’avancer. Notre but est clairement d’ajouter une bannière ici. On a le sentiment de pouvoir le faire, ce serait tout simplement formidable d’y participer si on y arrive. »

Agenda abordable

Il est beaucoup question du calendrier des Lakers, jugé très abordable, depuis le début de la saison. C’est effectivement l’équipe qui a affronté le plus d’adversaires aux bilans négatifs dans la ligue jusqu’ici. Avec un bilan parfait face à ces équipes : 14 victoires en autant de rencontres.

Cet agenda va commencer à sérieusement se corser les prochains jours, avec la réception de Dallas, puis un triple déplacement assez périlleux à Denver, Utah puis Portland.

« Nous avons des aspirations à gagner le titre, » réaffirme LeBron James, « mais au final, le plus important n’est pas ce qu’il se passe maintenant. On se concentre sur notre prochain adversaire, c’est Dallas et ils sont très bons. Et on veut continuer d’être meilleurs et avoir cette mentalité de champion à chaque fois qu’on foule le parquet. »

Le King rappelle que l’effectif actuel compte des joueurs passés par là avant d’atteindre le titre suprême. C’est « un long processus qu’on ne peut pas raccourcir », décrit l’ailier, dont l’équipe semble être encore très loin d’afficher son meilleur visage. « On sait quel genre d’équipe on a et quand on défend, on peut battre n’importe », termine Anthony Davis, actuel meilleur contreur de la ligue.



A lire aussi

Laisser un commentaire