Institutrice à Clermont et catcheuse : des parents d’élèves saisissent l’inspection académique



La semaine, Amale Dib est institutrice à l’école élémentaire Belle-Assise à Clermont dans l’Oise. Le week-end, la jeune femme de 25 ans est French Hope, catcheuse de haut niveau. Une dualité qui a intéressé nos confrères de Stade 2 qui lui ont consacré un reportage diffusé sur l’antenne nationale de France 3 fin septembre.
 

Amale Dib, institutrice et catcheuse de haut niveau

Et c’est ce reportage qui a mis le feu aux poudres. Des parents d’élèves ont découvert la « double vie » de celle qui enseigne à leurs enfants. Et ont jugé que son activité de catcheuse n’est pas compatible avec le métier de professeure des écoles.
 
Une situation qui a pu surprendre Amale. Sa passion pour le catch n’avait pas entraîné de problèmes sur son poste précédent. L’année dernière, Amale était en effet institutrice à l’école maternelle d’Auneuil, également dans l’Oise. Interrogé par nos confrères du Parisien, le directeur de l’établissement scolaire avait vanté la qualité des contacts de la jeune femme avec les enfants. « Elle est très douce avec les enfants, je ne l’ai jamais vue énervée, elle n’a pas un mot plus haut que l’autre. Alors, j’ai quand même du mal à l’imaginer faire la méchante…« , expliquait-il alors.

Car ce qui pose problème aux parents d’élèves de Belle-Assise, c’est, selon le Courrier Picard, l’image que véhicule Amale à travers French Hope, son identité dans le circuit du catch. « Je suis French Hope, l’espoir français. C’est un personnage un peu méchant qui va tout faire pour gagner et qui va taper sur tout ce qui bouge« . Un personnage qui l’a amenée à devenir LA championne de la fédération française de catch professionnel.
 

Nous avons essayé de contacter les parents d’élèves mais aucun de leurs représentants élus n’a souhaité nous parler et nous expliquer plus en détails ce qui est reproché à Amale Dib.

Face à cette levée de boucliers, Amale a préféré se mettre en arrêt maladie. Depuis le 14 octobre, elle est remplacée par « un enseignant fixe« , indique le rectorat qui a précisé que « l’inspection a par ailleurs été saisie par les parents d’élèves et accorde la plus grande attention quant à la situation de cette école et cette classe.« 

Originaire de Béziers, Amale Dib est arrivée à Amiens en 2016 pour se rapprocher des tournois organisés en Allemagne. Alors assistante d’éducation, elle passe les concours de professeur des écoles en 2017 et obtient son premier poste à Auneuil l’année suivante.
 



A lire aussi

Laisser un commentaire