Game of Thrones S06, Star Trek – The Animated Series, The Affair, The 100 S03… votre series review. – Critique Series



C’est toujours avec la même fébrilité que se déballe un nouveau coffret de la série Game of Thrones… qui jusqu’à présent tient toutes ses promesses. Après un moment de transition (la saison 5), fort intéressant, voici donc une nouvelle volée d’épisodes suintant radicalité, matriarcat, mystique de tous bords, sans oublier l’omniprésence de la menace que constituent les white walkers. Nous assistons médusés aux humiliations publiques, en des lieux bien éloignés, de Cersei et de Daenerys Targaryen, qui en reviendront encore plus puissantes. Il y a le complot transformant littéralement Jon Snow (nous vous laissons la surprise), et des guerres générant des flots de sang. Cette sixième saison place la barre très très haut. Autre source de joie liée à la sortie Home Entertainment: des heures de bonus! Que demander de plus? Vous faire offrir cet objet sous le sapin?

Cote: 9/10 Extras: Commentaires audio, scènes coupées, scènes de tournage, etc.

En attendant l’arrivée en consommable domestique de Star Trek Beyond, voici de quoi faire patienter les fans hardcore: Star Trek… la série animée, diffusée sur les télévisions étasuniennes de 1973 à 1974. Cette extension curieuse procure un plaisir étrange, régressif: si les acteurs y prêtent leurs voix, les dessins sont d’une profonde naïveté et les scénarios assez minimalistes, ce qui correspond plutôt bien à l’univers de la série 60’s. Du coup, tenir entre les mains cette sortie en coffret blu ray a quelques chose d’anachronique et d’agréablement décalé.

Cote: 6,5/10 Extras: Commentaires audio, making of, featurettes…

Nous aimons beaucoup The Flash, un héros jeune, blagueur qui n’est pas sans rappeler Spider-Man / Peter Parker. Si la première saison nous avait procuré quelques grands moments de frisson, les 22 nouveaux épisodes étanchent à nouveau notre soif inexorable de créatures meta humaines. The Flash dépasse – quelle logique – la qualité de The Arrow, et se situe un rien en-dessous de l’impeccable Gotham. Ce n’est pas un hasard si Kevin Smith rentre dans la partie.

Cote: 7/10 Extras: Episodes « crossover » avec Arrow, coulisses, featurettes…

Voilà déjà quelques temps que des voix s’élèvent, et déclarent que The Big Bang Theory devrait doucement tirer sa révérence, vu que globalement les fous rires deviennent de plus en plus rares. Certes, mais il n’y a rien à faire… cette version geek de Friends possède des personnages véritablement attachants, et l’humour n’a pas déserté la série. La guerre froide entre Sheldon et Amy,  le groupe de musique de Raj et Howard, les ergotages sentimentaux de Raj, Bernadette qui tombe enceinte… il y a de la matière en expansion. Donc, si un doux délire vous satisfait, n’hésitez pas à continuer à suivre les aventures de cette chaleureuse bande d’amis.

Cote: 7/10 Extras: Featurettes, bêtisier…

En bref:

Des suites, des suites et encore des suites!

– La vie de notre ami Nick Burkhardt prend décidemment une tournure bien sombre… Cette cinquième saison de Grimm explore les recoins plus enfouis de l’âme humaine, et inhumaine!

– Qui aurait misé un kopeck sur la longévité de Bates Motel? L’idée de base étant de se pencher sur la jeunesse de Norman Bates (Psychose). Cette quatrième saison pousse un cran plus loin la folie de cet anti-héros dont nous connaissons les exactions futures. Excellente moyenne.

– Pas moins de surprise pour 12 Monkeys saison 2, dont la première saison a connu un démarrage pénible. Mais finalement, plus le temps passe, moins la connexion se fait avec le travail de Terry Gilliam. Allez, retournons donc au jeu de paradoxe temporel.



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire