Désintox. Non, Maurice Barrès n’a pas inventé le terme « grand remplacement »



D’où vient le terme « grand remplacement », qui désigne cette idée selon laquelle le peuple français serait progressivement remplacé par un autre ? Dans le Monde, on a pu lire que cette expression, prisée de l’extrême droite, était née en 1900, sous la plume de Maurice Barrès. « Dans l’Appel au soldat (1900), Maurice Barrès, soutien de l’Action française emploie pour la première fois le terme de “grand remplacement” par “l’étranger”, c’est-à-dire le juif ». On trouve la même affirmation sur France Culture : « L’expression “grand remplacement” figurent noir sur blanc dans l’Appel au soldat, deuxième tome du Roman de l’énergie nationale, de Maurice Barrès. »

Pourtant, en consultant l’ouvrage en question, on ne trouve aucune trace de ces termes, ni dans aucun autre livre de Maurice Barrès. L’explication tient probablement à une confusion. Dans son ouvrage consacré à la naissance de l’action française, l’historien Laurent Joly résumait ainsi les inquiétudes de Maurice Barrès face à l’étranger : « Ce grand remplacement sera fatalement accompli, à brève échéance, si l’on n’y met pas bon ordre ; la France pourra toujours s’appeler la France, son âme sera morte, vidée, détruite. » Si la fin de la phrase est bien une citation de Maurice Barrès, le « grand remplacement » est en réalité un mot choisi par Laurent Joly pour synthétiser la pensée de l’écrivain. 

Ce qui ne veut pas dire que l’intox soit totale, car Maurice Barrès est bien le premier à avoir théorisé l’idée d’un peuple menacé par des « nouveaux français ». Inventeur du concept donc, mais pas de l’expression dont la paternité semble revenir à Renaud Camus, son plus grand promoteur aujourd’hui.

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l’émission 28 Minutes sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d’Arte : http://28minutes.arte.tv/





A lire aussi

Laisser un commentaire