Ash vs Evil Dead vs Stan Against Evil vs Dirk Gently’s vs… horreur de la bof génération. – Actu Series



Ces dernières semaines, je ne cesse de me ruer sur les nouvelles séries flirtant avec le fantastique, l’épouvante ou l’horreur. Quelques exemples?

Dirk Gently’s Holistic Detective Agency… Autant de mystère que de délire dans ce voyage au bout de l’absurde, mêlant détective – so british – qui n’enquête pas, une tueuse qui tue au hasard, mais pas par hasard (nuance), une secte de voleurs d’âmes… que du « beau » monde s’agitant autour du pauvre Todd, interprété par Elijah Wood. Je l’aime bien ce cher ex-Frodo, mais là j’ai beaucoup de mal à supporter l’incohérence du produit, sorte de surenchère dans le n’importe quoi.

Du côté de l’Exorciste, c’est aussi la fête du slip à force de multiplier les clichés: secte satanique ancrée dans le milieu catholique, la possession qui devient une sorte de virus qui se propage (dans la veine de Rec ou d’Outcast), sans oublier la vengeance du démon frustré (fallait bien faire référence à l’histoire de base)… L’ensemble n’est pas horrible, mais ne fonctionne que de justesse.

Après trois épisodes vraiment mémorables, Ash vs Evil Dead patine dans les morceaux de chair et l’hémoglobine… Dommage vu que cette production ultra transgressive avait atteint un climax d’hystérie lors d’une scène se passant dans une morgue, un moment particulièrement sale. Depuis, le niveau baisse de plus en plus (7 épisodes déjà au compteur), et ce ne sont pas les caméos d’acteur ayant joué dans The Evil Dead (1981) qui font remonter le niveau.

Terminons avec le plagiat de la semaine: Stan Against Evil. C’est moche, mal joué, les maquillages et effets trash sont tartes, bref du grand art. En plus cette histoire de village où passèrent au bûcher 172 sorcières, avides de vengeance, ne cesse de vouloir se la jouer Evil Dead: de l’humour, un « héros » cynique et vieillissant, beaucoup de fluides balancés en tous sens… Sans parler de tous les autres pompages: un coup de Grimm, une ambiance à la Buffy des débuts. Au secours!



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire