Les Pacers montent en régime


La quatrième victoire de suite des Pacers est la plus belle de la série (et peut-être de leur saison) : 121-102 contre le Jazz de Bojan Bogdanovic, dont la franchise a compensé le départ, et d’un Rudy Gobert impressionné. « Je trouve qu’ils font du super boulot. Ils ont un mental d’acier. Ils jouent vraiment en équipe et dur. Personne ne parle d’eux parce que ce n’est pas un gros marché, mais tout le monde dans la ligue sait que c’est une bonne équipe. »

Entre les recrues et les blessures, les Pacers cherchaient à tout pris cette fameuse cohésion sur laquelle ils sont apparemment en train de mettre la main, avec cette série de quatre victoires qui en dit plus sur le potentiel de l’équipe. « On a beaucoup d’armes. On a des shooteurs, des gars qui peuvent jouer le pick-and-roll, jouer au poste » liste Jeremy Lamb sur le site du club. « On a énormément d’options. On peut jouer vite ou lentement. On a vraiment une équipe difficile à défendre. »

Quand Indianapolis rime avec sacrifice

« On essaie de produire un basket simple qui consiste à jouer ensemble » résume Nate McMillan, qui insiste depuis des semaines sur le sacrifice. « Quand tu as autant de gars qui peuvent scorer, il faut les convaincre de jouer ensemble » explique-t-il. « Il y aura des soirs où tu ne touches pas trop la balle, tu n’as pas tes tirs. Parce que si tu joues collectif et que tu donnes les ballons au joueur à côté, ce gars-là, ce n’est pas forcément toi. »

C’est ce qui est arrivé à Myles Turner face à Rudy Gobert avec 6 tirs seulement dans la partie. « Je dois trouver mon rythme. Avec notre attaque, tout le monde sacrifie des tirs. Je fais des petits sacrifices. Il est temps que je me montre un peu. » Sauf que justement, l’intérieur doit accepter d’attirer l’attention pour libérer ses partenaires. 

« La défense était bonne sur lui. Il ne faut pas forcer. On prend ce que la défense nous donne » rappelle Nate McMillan. « Ils ont fait du bon boulot sur lui, on a pris l’avantage ailleurs avec nos matchups. C’est notre plan de jeu chaque soir. »

La franchise, qui possède un bilan de 11-3 depuis ses trois défaites de suite à la rentrée, va prendre de plus en plus de place à l’Est si elle continue comme ça. En attendant le retour de Victor Oladipo…



A lire aussi

Laisser un commentaire