Mo Bamba retrouve le sourire


Sixième choix de Draft 2018, Mo Bamba tarde à exploser à Orlando et son premier été dans le circuit NBA ne lui a pas permis de franchir un cap. Une situation compliquée, semble-t-il désamorcée il y a quelques jours.

« Je me sentais mal après les premiers matchs, mais ça s’est arrangé après. C’était dur parce que les gens surréagissent et j’ai surréagi » confie-t-il sur le site du club. « Je me demandais ce que je faisais de bien, et finalement je me suis entretenu avec le coach à Indiana, qui m’a dit : « Tu ne joues pas forcément mal, c’est juste qu’on croit que tu peux faire beaucoup mieux. » Ça m’a donné beaucoup de confiance. »

Une confiance perdue avec sa fracture de fatigue en début d’année civile et des stats anecdotiques à la rentrée, jusqu’à la semaine dernière. Nikola Vucevic absent, Steve Clifford compte ainsi beaucoup plus sur lui : il a dépassé les 20 minutes de temps de jeu sur les trois dernières rencontres, total qu’il n’avait pas atteint avant ça.

« Maintenant il faut capitaliser là-dessus »

« Je suis content de pouvoir jouer et même d’avoir eu cette blessure parce que, maintenant, je fais attention aux détails pour prendre soin de mon corps. Je n’ai aucun pépin, je dois juste me répéter que je suis capable de faire de bonnes choses. Tant que je dépasse ça mentalement, je serai de nouveau là à voltiger près du cercle. »

Même si c’est loin du panier, derrière l’arc, que l’intérieur a finalement enfin sorti un match référence hier, avec un impressionnant 5/5 à 3-points pour aider le Magic à remporter son premier de match de la saison à l’extérieur à Cleveland – mettant fin au passage à une série de trois défaites de rang.

« Je suis super content et je n’ai pas laissé les difficultés me mettre K.O parce que tout va très vite dans cette ligue – à ce qu’on dit » poursuit-il. « Maintenant il faut capitaliser là-dessus et faire le maximum pour aider cette équipe à gagner. »



A lire aussi

Laisser un commentaire