Les Cavaliers avancent en marchant…


En gâchant 25 ballons dans la rencontre face à Orlando, les Cavaliers ont établi leur nouveau record de saison. De quoi déjà rendre furieux John Beilein. Mais plus que le fond, c’est la forme qui a fait sortir de ses gonds le coach des Cavaliers.

Les arbitres ont sifflé pas moins de sept marchers contre ses joueurs. « C’est comme le fait de tenir en NFL, on peut le siffler à chaque fois », se lamente Beilein dans le Plain Dealer. « Faut-il le faire ? Est-ce une bonne chose pour le basket ? C’est une chose de perdre un ballon par mégarde, mais rien n’est plus frustrant que le marcher. Ce n’est pas une question de jugement. On pouvait le faire pendant des années, et plus maintenant. Voilà pourquoi je suis frustré. »

Alors qu’Austin Rivers établissait le même grief aux arbitres en début de saison, le joueur des Rockets annonçait que tout ça n’allait durer qu’un temps, comme d’habitude. Visiblement, ce n’est pas encore le cas. « Je vais regarder chaque marcher car parfois le joueur bouge d’un centimètre son pied, et ils sifflent. Ce n’est vraiment pas juste. Ce serait comme si on sifflait faute dès qu’il y avait un contact. Ce n’est pas juste. » 

Surtout que le coach des Cavaliers s’était déjà plaint de cette situation pendant la présaison. Les Cavaliers sortaient alors d’un match avec six ballons perdus à cause des marchers. Mais comme Beilein estime que les arbitres peuvent ne rien siffler pendant « deux semaines » avant de changer brusquement, les joueurs ne savent plus sur quel pied danser – ou marcher.

« Que puis-je dire qui ne me vaudra pas une amende », demande Tristan Thompson. « Ils ont mis l’accent dessus, dès le début. Certains étaient douteux. Il faut qu’on s’adapte, qu’on soit meilleur, qu’on reste sur nos deux pieds. Qu’on en revienne aux bases. » 



A lire aussi

Laisser un commentaire