James Harden, souvent touché, jamais coulé


Depuis qu’il n’est plus sixième homme chez le Thunder mais leader des Rockets, James Harden accumule le temps passé sur le terrain : rarement écarté (entre 72 et 82 matchs de saison régulière disputés par an depuis 2012), l’arrière texan a été sur le podium des minutes jouées par saison lors de cinq des six dernières campagnes, dont deux fois le premier en 2015 et 2016.

Sauf blessure, celle-ci ne devrait pas faire exception, une constance rare qui suscite l’admiration du reste de la ligue, notamment Doc Rivers.

« Il n’est jamais blessé. C’est incroyable », s’est ainsi récemment enthousiasmé Doc Rivers, désormais à 1-1 avec les Clippers face aux Rockets cette saison. On pense à la manière dont il joue, il ne rentre pas seulement des 3-points, il y a beaucoup de pénétrations, il est souvent victime de fautes, il est régulièrement touché et il n’est jamais blessé. C’est absolument incroyable à quel point il est endurant. Il est ce que j’appellerai un vrai joueur. Il veut jouer au basket tous les jours. On peut le voir dans son jeu. »

Houston sans solution pour le reposer davantage

Depuis 2012, il n’a manqué que 29 matchs des Rockets et il a donc joué, selon nos calculs qui incluent les prolongations, plus de 73% de l’ensemble des minutes disputées par Houston en saison régulière sur cette période. Infatigable et déterminé.

« Il est costaud, anormalement costaud et il adore jouer », renchérit son coach Mike D’Antoni. S’il est touché, il jouera quoi qu’il advienne. Des membres du staff viennent vers moi et me disent qu’il sera forfait pendant dix jours et il revient à l’entraînement dès le jour suivant. Je ne sais pas comment il fait, pourquoi il le fait mais il adore jouer au basket et je pense que ça se voit. » 

Mais combien de temps cette solidité durera-t-elle ? Âgé de 30 ans, James Harden entame la deuxième partie de sa carrière, logiquement celle du déclin physique. Toujours loin d’être ménagé cette saison, son temps de jeu inquiète même Mike D’Antoni, lequel aimerait pouvoir se passer du MVP 2018 mais il manque de solutions alors qu’Eric Gordon est, lui, sur la touche. Cependant, le tacticien assure que son staff et lui prennent les précautions nécessaires avec leur star.

« Vous êtes toujours inquiet. Il endosse énormément de responsabilités, il joue beaucoup. Nous avons des joueurs blessés et Eric ne peut pas le remplacer. Il doit porter la lourde tache de la marque constamment donc oui, on s’inquiète à ce sujet. Je n’ai pas de solution pour ça, » confirme-t-il au Houston Chronicle avant de revenir sur les extraordinaires capacités de son leader. Nous avons toujours géré sa charge de travail, sauf qu’il peut en supporter une grosse. Chaque joueur est différent. S’il avait des genoux ou des chevilles pourris, nous le reposerions. Ce n’est pas le cas. »

James Harden Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2009-10 OKC 76 23 40.3 37.5 80.8 0.6 2.6 3.2 1.8 2.6 1.1 1.4 0.3 9.9
2010-11 OKC 82 27 43.6 34.9 84.3 0.5 2.6 3.1 2.2 2.5 1.1 1.3 0.3 12.2
2011-12 OKC 62 31 49.1 39.0 84.6 0.5 3.6 4.1 3.7 2.4 1.0 2.2 0.2 16.8
2012-13 HOU 78 38 43.8 36.8 85.1 0.8 4.1 4.9 5.8 2.3 1.8 3.8 0.5 25.9
2013-14 HOU 73 38 45.6 36.6 86.6 0.8 3.9 4.7 6.1 2.4 1.6 3.6 0.4 25.4
2014-15 HOU 81 37 44.0 37.5 86.8 0.9 4.7 5.7 7.0 2.6 1.9 4.0 0.7 27.4
2015-16 HOU 82 38 43.9 35.9 86.0 0.8 5.3 6.1 7.5 2.8 1.7 4.6 0.6 29.0
2016-17 HOU 81 36 44.0 34.7 84.7 1.2 7.0 8.1 11.2 2.7 1.5 5.7 0.5 29.1
2017-18 HOU 72 35 44.9 36.7 85.8 0.6 4.8 5.4 8.8 2.4 1.8 4.4 0.7 30.4
2018-19 HOU 78 37 44.2 36.8 87.9 0.9 5.8 6.6 7.5 3.1 2.0 5.0 0.7 36.1
2019-20 HOU 17 37 43.6 33.8 86.3 0.9 5.2 6.1 8.0 3.3 1.7 5.5 0.5 37.9
Total   782 34 44.3 36.4 85.8 0.8 4.5 5.3 6.2 2.6 1.6 3.7 0.5 24.6



A lire aussi

Laisser un commentaire