INFO OBS. Le scandale des Dubaï Papers éclabousse la première banque en ligne suisse



L’étau judiciaire se resserre autour du groupe Helin, ce vaste réseau soupçonné de pratiquer la fraude fiscale et le blanchiment de capitaux à grande échelle dont « l’Obs » a révélé l’existence voilà un an. Selon nos informations et celles de notre partenaire suisse Tamedia (« La Tribune de Genève »), une enquête pour « blanchiment d’argent » vient d’être ouverte par le parquet suisse qui a demandé le gel de tous les comptes des clients d’Helin ouverts au sein de la première banque en ligne du pays, Swissquote. Une banque « nouvelle génération », qui se veut propre et débarrassée des vieilles pratiques du pays. Les sommes saisies pourraient dépasser 60 millions d’euros.

A la parution des premiers articles sur les Dubaï Papers, en septembre 2018, la direction de Swissquote s’est soudain demandé si elle n’hébergeait pas nombre de clients du groupe Helin par l’intermédiaire d’un étrange compte « omnibus » ouvert dans ses livres par la « Blue Ocean International Bank » de Porto Rico. Cet établissement a été créé en juin 2016 par un Français, Gilles R., passé par ABN AMRO et Goldman Sachs, à l’époque où le fondateur du groupe Helin, le prince belge Henri de Croÿ, cherchait un moyen d’échapper à la fin du secret bancaire.

Plongée dans les 200 000 fichiers de la lessiveuse fiscale du « Prince noir »

Le montage était pour le moins opaque : entre décembre 2016 et mars 2017, Helin a transféré 73 comptes vers la « Blue Ocean International Bank ». Une « Bank » qui n’en a, en vérité, que le

Pour lire les 78 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire