Gregg Popovich fier de ses leaders


Avec respectivement 22.2 et 18.8 points de moyenne à 53 et 52% de réussite, DeMar DeRozan et LaMarcus Aldridge sont loin de leurs meilleures saisons en carrière, mais ils tiennent bon dans le premier mois compliqué des Spurs.

Alors que sa formation manque d’équilibre et qu’il se creuse la tête pour trouver la bonne formule, Gregg Popovich peut au moins s’appuyer sur ses deux All-Stars. « Ils ont été monstrueux », déclare le coach des Spurs après le match contre les Lakers. « Ils sont de grands leaders. Ils ne baissent pas la tête dans cette période difficile, alors que le groupe essaie de se rassembler. Ils font un travail remarquable dans ce sens. »

Notamment l’arrière, qui est depuis quelques semaines régulièrement cité dans les rumeurs de transfert et n’a pas été prolongé. Une situation qui pourrait le fragiliser, mais il tient bon. « Quand il faut y aller, faut y aller », assure l’ancien Raptor. « Personne n’aime perdre, c’est chiant les défaites, mais il faut être résilient. »

Un autre leader a été appelé à la rescousse : DeMarre Carroll. Très peu utilisé en début de saison, il était récemment réclamé par Rudy Gay. Il vient de jouer les cinq derniers matches, avec un petit quart d’heure de temps de jeu en moyenne. « On dirait que Popovich commence à avoir confiance en moi », a-t-il réagi. « Je ne sais pas si c’est de la confiance ou s’il a une idée derrière la tête, mais l’essentiel, c’est que je sois heureux d’être sur le parquet. »

Même si, bien évidemment, avec 1.8 point et 3.4 rebonds de moyenne, il n’a pas fait de miracle en défense. « Chacun doit se regarder dans le miroir, et se dire qu’il va défendre fort sur son joueur », conclut-il. « Cela doit vous faire mal de prendre des points. En ce moment, on est trop concentré sur le fait de vouloir répondre offensivement aux points qu’on encaisse. On ne peut pas gagner ainsi. »



A lire aussi

Laisser un commentaire