Al Hilal touche enfin au Graal



  • Al Hilal a remporté la Ligue des Champions de l’AFC 2019
  • Les Saoudiens ont décroché leur premier titre continental dans la nouvelle formule
  • Les Riyadiens vont représenter l’Asie à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA

La Ligue des champions de l’AFC 2019 a permis aux Saoudiens d’Al Hilal de prendre une belle revanche et se qualifier pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2019. Grosses écurie du continent, notamment après ses deux titres dans l’ancien Championnat d’Asie des clubs, en 1991 et 2000, le club de Riyad est restés compétitif après l’avènement de la Ligue des Champions de l’AFC en 2003, mais le titre lui a toujours échappé.

Les Saoudiens ont atteint deux fois la finale, en 2014 et 2017, mais se sont inclinés contre Western Sydney Wanderers et Urawa Reds respectivement. Cette année, ils ont enfin inversé la tendance. Excellent dès le premier match, Al Hilal a terminé premier de son groupe. Sous les ordres du technicien roumain Razvan Lucescu, arrivé en milieu de saison, le club s’est montré inarrêtable en phase à élimination directe, dominant aisément Al Ittihad et Al Sadd pour s’offrir une revanche face à Urawa, son bourreau de 2017.

Vainqueurs 3-0 sur l’ensemble des deux matches, les Saoudiens ont remporté leur premier titre en Ligue des Champions nouvelle version et leur première qualification à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. « L’ensemble du club et tous les joueurs ont contribué à cette performance incroyable », s’est réjoui Lucescu après la victoire finale. « Je dois spécialement féliciter mes joueurs parce que ce sont eux les héros. Ce sont les personnes les plus importantes du club. »

Palmarès continental d’Al Hilal

Championnat d’Asie des clubs :
Vainqueur : 1991, 2000

Ligue des champions de l’AFC :
Vainqueur : 2019
Finaliste : 2014, 2017

Al Hilal fans in full voice

La route pour le Qatar

Incapable de sortir de son groupe la saison dernière, Al Hilal a montré un tout autre visage cette année. Il avait pourtant hérité d’un groupe relevé avec Al Ain, le premier vainqueur, Al-Duhail, champion du Qatar, et les Iraniens d’Esteghlal. Cela ne l’a pas empêché de maîtriser son sujet et de se qualifier avec quatre victoires et un nul.

Les Saoudiens sont montés en puissance en phase à élimination directe en dominant leurs compatriotes d’Al Ahli en huitième de finale avant d’éliminer les doubles champions continentaux Al Ittihad dans une autre rencontre 100 % saoudienne en quart. Al Hilal s’est ensuite débarrassé d’Al Sadd 6-5 en score cumulé dans une demi-finale épique avant de retrouver Urawa en finale. Un succès par un seul but d’écart à l’aller à domicile semblait être un bien frêle avantage, mais les Saoudiens sont ensuite allés s’imposer 2-0 au Japon pour décrocher un triomphe mérité.

Les joueurs-clés

Le joueur incontournable de l’équipe de Lucescu est l’attaquant Bafetimbi Gomis, qui a décroché deux trophées individuels en Ligue des Champions : celui de meilleur buteur et celui de Meilleur joueur. À 34 ans, l’ancien international français, passé par Saint-Étienne, Lyon et Marseille, a été d’une efficacité redoutable avec 11 buts marqués, dont cinq en phase à élimination directe.

L’ancien attaquant de la Juventus Sebastian Giovinco a également brillé. C’est lui qui a offert la victoire 3-1 à Al Hilal face à Al Ittihad avant d’offrir une passe décisive sur l’ouverture du score dans la victoire 2-0 en finale retour contre Urawa Reds. L’international saoudien Salem Al Dawsari a lui aussi joué un rôle-clé en marquant des buts cruciaux contre Al Sadd et Urawa.



A lire aussi

Laisser un commentaire