Accusé par les fans de Boston d’avoir eu peur de revenir, Kyrie Irving s’explique


Absent depuis sept matchs à cause d’une douleur à l’épaule, Kyrie Irving n’était pas du road trip des Nets passant par New York, et Cleveland avant de finir à Boston hier soir. Une absence particulièrement remarquée dans le Massachusetts, cinq mois après sa décision de rejoindre Brooklyn au terme de deux saisons aussi chaotiques qu’elles n’étaient prometteuses sur le papier.

Devant le TD Garden, des affiches à l’effigie du meneur de jeu frappés du mot « lâche ». À l’intérieur, des huées fournies et des chants demandant ironiquement « où est Kyrie ? » Trop pour le meneur de jeu, qui n’a pas pu s’empêcher de leur répondre par le biais d’un post de 329 mots sur Instagram.

« Ça arrive tout le temps mais ce qui ce passe ce soir montre une fois de plus que le sport/divertissement restera toujours ignorant et oppressant » écrit-il. « C’est un grand show qui a de l’importance pour une infime partie des gens dans la vraie vie, parce qu’il y a des choses plus importantes. »

« Comme comprendre que la vie est plus importante qu’une putain de balle qui rentre dans un cercle, apprendre à grandir dans une société où ta popularité te définit, ou même devenir le leader de ta famille après le décès de quelqu’un et ne pas savoir quoi faire de ta vie. »

Nouveau rendez-vous le 3 mars prochain

Il fait ici référence au décès de son grand-père, un événement à l’origine de son mal-être, et qui combiné aux problèmes personnels de chacun de ses coéquipiers explique en partie l’absence de cohésion au sein du groupe l’an passé. Ses anciens coéquipiers sont pourtant, malgré tout, ses premiers défenseurs.

La réponse de Jayson Tatum aux chants « Kyrie craint » ? « On sait tous qu’il ne craint pas. » Une agressivité que Brad Stevens ou encore Jaylen Brown trouvent également injuste. « On gagne, on joue bien au basket, les Celtics sont bons, les fans devraient être heureux » estime ce dernier. « Je pense que cette énergie devrait plutôt être transformée en quelque chose de positif. »

C’est ce qu’ont finalement réussi à faire les fans en fin de match, en chantant « MVP, MVP » à Marcus Smart après qu’il a débloqué un ballon coincé derrière le panier, avant de célébrer une nouvelle victoire des leurs avec un Kemba Walker, auteur 41 points, son record de la saison. Les deux équipes se retrouvent dès demain à Brooklyn, et il faudra attendre le 3 mars pour voir si Kyrie Irving et les supporters celtes ont davantage digéré leur histoire.



A lire aussi

Laisser un commentaire