La NBA tente de poser un cadre pour les mises au repos des stars


« Load management ». Il n’est déjà pas évident de trouver une traduction (« gestion de la charge » ?) mais pour la NBA, c’est un vrai casse-tête de définir un équilibre entre spectacle pour le public et santé pour les joueurs.

Dans un mémo envoyé aux 30 franchises, qu’ESPN s’est procuré, la ligue tente quand même de trouver un cadre. Déjà, elle ne veut plus qu’on utilise « load management » et souhaite que les clubs parlent simplement de « rest », de repos. Mais la NBA veut surtout éviter que les stars aptes soient économisées lors de matchs diffusés à la télévision nationale, en particulier à l’extérieur. Là où le public ne peut les voir qu’une ou deux fois par saison.

L’idée, c’est donc d’encourager les clubs à reposer leurs joueurs lors des matchs à domicile qui ne sont diffusés qu’à la télévision locale. Les matchs qui présentent le moins d’intérêt pour la promotion de la ligue, donc.

Pour les franchises, en particulier celles qui ont beaucoup de matchs à la télévision nationale (les Lakers en ont ainsi 43…), les opportunités sont réduites mais la NBA pense qu’il y a quand même moyen de trouver un juste milieu.

Elle demande en tout cas à ce que les franchises soient transparentes, avec des demandes 48 heures à l’avance. Et pour éviter que des équipes tentent de faire passer des mises au repos pour des blessures, des déclarations médicales sont demandées. Mais la NBA reste flexible et comprend bien que les joueurs ne sont jamais à 100% physiquement. Encore une fois, le but est de trouver un compromis entre le spectacle et la santé. Pas simple…



A lire aussi

Laisser un commentaire