Chômage : l’Unédic dégrade ses prévisions financières



Le retour dans le vert des comptes de l’Unédic est toujours d’actualité, mais il faudra attendre un petit peu plus. En septembre, l’association qui gère le régime d’assurance-chômage, anticipait que les recettes dépasseraient les dépenses dans les derniers mois de 2020. Ce ne sera plus le cas du fait, principalement, de projections macroéconomiques dégradées, a-t-elle annoncé ce mardi dans un communiqué actualisant ses prévisions financières.

Près de 735 millions en 2020

L’Unédic table désormais sur un déficit de près de 735 millions en 2020, soit 427 millions de plus qu’attendu lors de la précédente estimation (en 2019, le solde n’est dégradé que de 150 millions pour frôler les 2 milliards). L’embellie, ce sera pour 2021, à hauteur de 2,27 milliards, là encore nettement moins que les 3 milliards attendus en septembre. Mêmes causes, mêmes effets pour 2022 : +4,6 milliards, contre +5,25 milliards.

Conséquence, qui ne fera pas plaisir à Bercy, le désendettement du régime est ralenti. Sur la période 2019-2022, la dette baissera de 6,1 milliards et non plus de 8 milliards, pour atteindre 31,4 milliards. Soit un peu moins de 9 mois de recettes.

Tous ces chiffres incluent les effets de la réforme d’assurance-chômage dont les 
premières mesures sont entrées en vigueur au 1er novembre

.



A lire aussi

Laisser un commentaire