Les Émirats savourent leur exploit



  • Les EAU créent la surprise en dominant la Russie (4-1) dans le Groupe C
  • Premier succès contre un adversaire européen en Coupe du Monde de Beach Soccer
  • Mohamed Aljasmi et Ali Mohammad racontent leur exploit

Battus 5-1 par le Bélarus, seul nouveau venu dans la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Paraguay 2019™, les Les Émirats Arabes Unis auraient pu céder au découragement. Pour leur entrée en lice, ils sont passés à côté de leur sujet et n’ont jamais été en mesure de s’imposer.

Mais dans cette compétition, deux jours peuvent sembler une éternité. À l’heure d’affronter la Russie, les EAU ont montré un tout autre visage pour produire l’une des premières grosses surprises de Paraguay 2019 : une victoire 4-1 sur les doubles champions du monde.

Être présent mentalement

Qu’est-ce qui a donc changé en 48 heures ? « Nous avons perdu le premier match contre le Bélarus, car nous n’étions pas suffisamment concentrés », explique à FIFA.com Mohamed Aljasmi qui, face à la Russie, s’est distingué en se trouvant à l’origine de l’ouverture du score. « C’était une erreur. Nous en avons tiré les leçons et nous avons abordé ce deuxième match dans un état d’esprit bien différent. »

Grâce à ce succès inattendu, les EAU peuvent espérer se qualifier pour les quarts de final pour la première fois de leur histoire. Indépendamment de ce que la suite leur réserve, cette première victoire sur la scène mondiale face à un adversaire européen constitue une étape importante. « Il faut se concentrer sur le jeu », martèle Aljasmi. « Nous pouvons battre n’importe qui, mais il faut être présent mentalement. Si notre esprit est ailleurs, nous n’avons aucune chance. »

Dès que le mot « concentration » intervient dans la conversation, Aljasmi pointe vers ses yeux. Après avoir redonné l’avantage aux EAU, Ali Mohammad a porté ses mains à ses yeux, comme pour mimer une paire de jumelles. « Nous avons toujours nos objectifs à l’esprit. Nous avons des buts et nous ne voulons pas les perdre de vue. »

Plus soudés que jamais

La concentration sera donc impérative au moment d’affronter le Sénégal. Comme Walid Mohammad s’y attendait, ce troisième match sera à quitte ou double. « Tout va se jouer lors de la dernière journée », assurait le capitaine émirien à FIFA.com quelques jours avant le début du tournoi. Les événements se sont depuis chargés de lui donner raison. Toutes les équipes du Groupe C affichent trois points au compteur à la veille de l’ultime levée, ce qui constitue un cas unique dans cette édition 2019.

Les EAU sont bien placés pour savoir que chaque but et chaque action peut faire la différence à ce niveau. Il y a deux ans, aux Bahamas, une défaite en prolongation contre le Portugal leur a coûté leurs derniers espoirs de qualification. Pourtant, le groupe semble plus soudé que jamais. Ce coup du sort a manifestement rapproché les joueurs. « Entre les stages de l’équipe nationale, nous nous débrouillons entre nous pour organiser des entraînements », explique Aljasmi. « Nous nous retrouvons pour travailler. Nous sommes comme une grande famille », conclut-il.

Ali Mohammad of United Arab Emirates celebrates after scoring a goal 



A lire aussi

Laisser un commentaire