Le Thunder ne parvient pas à conclure


Si on retire la lourde défaite à Indiana (111-85), quand le Thunder s’incline, il le fait de peu. Pour les rencontres terminées avec un écart de cinq points ou moins, c’est tout simplement aucune victoire en sept matches !

Plus précisément encore, dans les matches au couteau, avec seulement cinq points d’écart dans les cinq dernières minutes, Oklahoma City affiche un bilan de 4 victoires en 12 matches. C’est mieux, mais ça reste faible. Les deux récentes défaites contre les Lakers l’ont prouvé. « On va apprendre à être meilleurs dans ces situations », annonce Chris Paul. « Ce serait agréable d’apprendre et de gagner en même temps. C’est ce qu’on doit réussir à faire. »

Une bonne partie du travail est déjà fait puisque dans le clutch time, c’est-à-dire cinq points d’écart dans les cinq dernières minutes, OKC affiche une remarquable adresse avec 52% de réussite au shoot.

Comment font-ils donc pour en perdre autant ? Ils sont logiquement plombés par leur défense, puisque leur adversaire, dans les mêmes conditions, inscrit 50% de ses tirs, et 47% de ses tentatives à 3-pts. « Il me semble que, dans beaucoup dans ces matches, on est derrière », estime Billy Donovan. « Cela montre leur caractère, leur esprit de compétition. Ils veulent revenir, se donner une chance de l’emporter. »

Effectivement, sur les sept défaites dans les rencontres en cinq points ou moins, le Thunder n’a mené qu’à deux reprises. « C’est compliqué de mettre une échelle pour mesurer si on est proche ou loin de gagner ces matches », poursuit le coach. « On progresse, on bosse. On a joué des très, très bonnes équipes et on a été un peu court. »

Il est vrai que le calendrier n’a pas épargné Chris Paul et sa bande : deux matches contre les Lakers, un déplacement chez les Clippers, des rencontres contre Houston, Philadelphie, Milwaukee, Utah ou encore Indiana. Avec Portland, Golden State et un double affrontement contre New Orleans, la semaine à venir s’annonce plus douce.

De quoi peut-être engranger quelques succès, notamment à l’extérieur, ce qui se fait toujours attendre…



A lire aussi

Laisser un commentaire