Le MVP de la nuit : Luka Doncic sur son nuage


Où s’arrêtera Luka Doncic ? Impossible à dire, tant le Slovène impressionne pour sa deuxième saison en NBA. Face à deux des trois derniers MVP, James Harden et Russell Westbrook, c’est lui qui a ainsi dominé le duel.

En deux temps puisqu’il a mis son équipe sur les bons rails, bien aidé par Tim Hardaway Jr. et Kristaps Porzingis, avant de couper court aux velléités de retour de Houston. Il finit avec 41 points (15/29 au tir), 10 passes et 6 rebonds (plus 6 balles perdues). Il impressionne surtout par sa justesse dans ses choix, lui qui vient de boucler quatre matchs consécutifs à plus de 30 points et 10 passes décisives. Seul Oscar Robertson (deux fois), Nate Archibald, Michael Jordan et Russell Westbrook avaient déjà réussi une telle série.

Luka Doncic : « Pour moi, il s’agit toujours de faire les playoffs »

« Pour moi, il s’agit toujours de faire les playoffs », répond néanmoins l’intéressé. « C’est une longue saison et ça ne fait qu’un mois. On n’a pas encore fait les playoffs donc il faut juste continuer ».

Actuellement bien installés dans le Top 6 à l’Ouest, les Mavericks (11 victoires – 5 défaites) surfent sur une belle série de cinq succès de suite, avec des fessées distribuées aux Warriors (+48) et aux Cavaliers (+42) et des victoires face aux Spurs, aux Raptors et donc chez les Rockets. Sur les épaules de cet incroyable Luka Doncic.

« Luka dirige le show », apprécie Kristaps Porzingis. « Nous dépendons tous de lui pendant la majorité du match, et il joue de façon incroyable en ce moment. Il trouve ses coéquipiers démarqués. Je suis heureux pour lui ».

Mike D’Antoni : « Il est costaud. Il shoote à 3-points avec un bon stepback, il a tout. Et on peut voir qu’il aime vraiment jouer. C’est sûr qu’il a un grand futur devant lui »

Clairement, le Slovène est l’un des meilleurs joueurs de ce début de saison, voire le meilleur, et PJ Tucker, pourtant pas le plus mauvais défenseur de NBA mais impuissant face à lui, ne pouvait que reconnaître sa justesse.

« Il est grand, il est costaud et il est très bon pour voir tout le monde sur le terrain », explique le Rocket. « À des moments où Clint (Capela) montait sur lui, il lâchait le ballon pour permettre aux autres de créer, et il trouve tout le monde dans son équipe également. Il est très bon pour shooter et créer, mais il fait aussi tout le reste très bien ».

Mike D’Antoni ne pouvait qu’abonder.

« C’est juste un grand joueur de basket. Il était extraordinaire en Europe à 16 ou 17 ans. Il était extraordinaire et être aussi fort aussi jeune en Europe, ce n’est pas simple. Il a juste montré qu’il était un grand basketteur. Il sait jouer et il est grand. Il est costaud. Il shoote à 3-points avec un bon stepback, il a tout. Et on peut voir qu’il aime vraiment jouer. C’est sûr qu’il a un grand futur devant lui ». Et déjà un grand présent.



A lire aussi

Laisser un commentaire