À Madère : une agriculture européenne plus proche des territoires isolés ? (partie 1)



Publié le : Modifié le :

Direction Madère, le « jardin flottant de l’Europe ». Dans cette île portugaise, 10% de la population vit de l’agriculture. L’Europe aide l’île, comme les autres régions ultrapériphériques qui sont en première ligne face aux changements climatiques.

Avec la député européenne du PPE Cláudia Monteiro de Aguiar, nous partons à la découverte d’une ferme unique, enclavée au pied d’une falaise. Cette exploitation a fait de ses difficultés géographiques un atout : « la ferme des pères » est totalement biologique, et accueille des écotouristes dans un havre de verdure. Un succès !

Nous retrouverons aussi Paula Jardim Duarte, présidente de l’Institut des vins et de l’artisanat de Madère, pour discuter des spécificités agricoles de l’île.

Nos reportages se tourneront plus vers le continent, et interrogerons l’avenir de la PAC. Pour le budget 2021-2027, l’UE promet de simplifier le casse-tête administratif européen pour les agriculteurs. En attendant, les exploitants croulent sous la paperasserie et les démarches administratives : un mal nécessaire car les subventions européennes restent indispensable à leur survie.

Enfin, nous avons enquêté sur le service minimum pour le verdissement dans les États membres. L’UE préconise des pratiques écologiques plus soutenues, mais les États membres ont une marge d’interprétation et d’appréciation en matière de verdissement… Jouent-ils selon les mêmes règles et avec le même degré d’exigence ? Mention à tous : peut mieux faire !

Reportages de Luke Brown
 



A lire aussi

Laisser un commentaire