Les Sixers se préparent à retrouver Jimmy Butler


La rencontre entre Philadelphie et Miami sera l’un des chocs de la soirée entre deux formations du Top 5 de la conférence. Elle sera aussi le théâtre de retrouvailles entre Jimmy Butler et son ancienne équipe. Et en particulier Joel Embiid, dont il est resté très proche, et qui mettra son côté « trashtalker » entre parenthèses le temps d’un soir.

La fin des embrouilles pour Joel Embiid ?

« C’est mon gars. Je peux le dire, on s’envoie des textos, on s’appelle en FaceTime, on se parle tout le temps, » a confié le pivot camerounais la nuit passée à l’issue de la victoire des Sixers face aux Spurs. « Comme je l’ai toujours dit, j’aurais aimé qu’il puisse rester ici. C’est malheureux mais c’est comme ça, on est passé à autre chose et je suis heureux pour lui. Il fait du bon boulot à Miami. Demain (ce soir), ce sera un match comme les autres ».

Et Joel Embiid d’en profiter pour annoncer qu’il comptait essayer de ne plus se laisser embarquer dans des embrouilles sur le terrain, comme ça a déjà été le cas à deux reprises cette saison, face à Karl-Anthony Towns et Marcus Morris.

« J’en ai fini avec ça. Je ne veux plus faire de trashtalking et je n’ai jamais commencé » assure-t-il d’ailleurs. « Les gens essaient toujours de me rentrer dedans. J’essaie simplement de jouer mon jeu, mais ça n’arrivera plus. Je suis trop important pour mon équipe, je ne peux pas être suspendu, prendre des techniques, me retrouver dans des embrouilles ou des bagarres. Je dois rester cool, continuer à jouer et aider mon équipe à gagner ».

Jimmy Butler aussi, a tourné la page

Côté floridien, Jimmy Butler n’est pas du genre à se soucier de la possible réaction du public du Wells Fargo Center quant à son retour. Pour lui aussi, la page est tournée, le Heat surfant sur un début de saison des plus prometteurs.

« Pour vous dire la vérité, je m’en fous » a ainsi déclaré le swingman de Miami. « J’ai été là-bas, j’ai tout donné pour eux. Maintenant je suis à Miami. Donc peu importe la façon dont ils veulent m’accueillir pour mon retour, on est là pour faire notre travail ».

Deux équipes concentrées sur leurs objectifs et deux leaders qui s’apprécient et sont restés amis, la « Cité de l’amour fraternel » ne portera peut-être jamais aussi bien son surnom que ce soir. Une affaire à suivre à partir de 1h30.



A lire aussi

Laisser un commentaire