Les Rockets furieux contre les arbitres pour un temps-mort non sifflé des Clippers


Il est rare que les deux coaches soient en colère sur une même action. Généralement, un coup de sifflet ou l’absence de coup de sifflet profite à l’un des deux. Là, Doc Rivers et Mike D’Antoni n’ont pas caché leur frustration commune.

Il reste 1min26 à jouer quand Clint Capela prend son rebond offensif et marque, pour donner six points d’avance aux Rockets (109-115). Doc Rivers décide alors de demander un temps-mort. Il y met la voix et entre sur le parquet. Pourtant, les arbitres ne sifflent pas et Lou Williams remonte la balle. Il prend un écran, dégaine à 3-pts et inscrit son shoot. Son coach, sans doute soulagé d’avoir vu le tir rentrer, affiche tout de même un visage fermé.

Sauf que ce shoot a été marqué devant une équipe de Houston très flottante. Ayant vu Doc Rivers, Russell Westbrook n’a par exemple pas fait l’effort de revenir quand P.J. Tucker s’est laissé aller sur l’écran pris par Austin Rivers, pensant que l’action allait s’arrêter. « Ça me rend malade », a réagi P.J. Tucker au Houston Chronicle. « J’ai vu Doc sur le parquet, donc je me suis mis en mode pause. C’est arrivé si vite. J’ai vu le shoot et Doc en même temps. Je n’avais jamais vu un tel loupé. Je ne sais pas comment les arbitres n’ont pas réussi à l’entendre. »

Mike D’Antoni, furieux, comme tout son banc, se pose la même question : « Il y a trois arbitres. Personne ne l’a vu. Toute mon équipe l’a vu, tout le monde même. C’était une action importante. » En effet, en quelques secondes, il n’y a plus que trois points d’écart et c’est le début du 13-4 décisif des Clippers dans les 80 dernières secondes.

Les Rockets sont amers. « Il y a eu des coups de sifflets contestables, certains ont été oubliés », assure James Harden. « On a pris deux paniers primés dans l’ultime minute, dont un parce qu’un temps-mort n’a pas été sifflé. »



A lire aussi

Laisser un commentaire