Le Printemps républicain va devenir un parti politique « pour peser en 2022 »


Le Printemps républicain va devenir un parti politique. Lancé en mars 2016 par des figures venues de la gauche dont l’universitaire Laurent Bouvet ou l’ex-délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme Gilles Clavreul, ce mouvement, qui s’érige en défenseur de la laïcité et des valeurs républicaines, est régulièrement au centre de controverses.

Lire aussi : Printemps républicain : enquête sur les croisés de la laïcité

Aujourd’hui présidé par l’élu ex-PS d’Avignon Amine El-Khatmi, il organise le dimanche 30 novembre à la Belleviloise à Paris un rassemblement avec pour thème « La République en première ligne ». Ses membres fondateurs, qui revendiquent 600 à 1 000 adhérents, devraient y confirmer leur intention d’investir encore plus le terrain politique. Le Printemps Républicain ne présentera pas de liste aux municipales mais veut prendre date pour la suite. « On va poser les jalons et donner des rendez-vou

Pour lire les 75 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire