Interview Garrett Temple : « Les automatismes ne se créent pas en un mois »


Auteur de son meilleur match depuis un an avec 18 points, 4 passes, 3 rebonds et 2 interceptions, Garrett Temple a été l’un des hommes clés du succès des Nets face aux Kings (116-97). Pour Basket USA, l’arrière revient sur cette rencontre et sur ce premier mois de compétition.

Garrett Temple, vous effectuez votre meilleur match de la saison, à domicile…

Mon match au niveau statistique n’est pas important, mais je suis plutôt content d’avoir enfin pu jouer à mon niveau, surtout au niveau défensif. J’ai été recruté pour cela, et je trouve que je n’avais pas vraiment fait de gros match dans ce secteur de jeu depuis le début de saison, et je me sentais un peu frustré contre moi-même. J’ai réussi à enfin faire un match dont je peux être fier, et je suis encore plus content car on a gagné. C’était un match important avant de démarrer ce road trip de trois matches, afin d’accumuler un peu plus de confiance avant Thanksgiving. On a un derby dimanche face aux Knicks, et on ne va pas traverser l’East River pour faire du tourisme sur Manhattan.

Les Nets ont effectué une prestation solide, des deux côtés du terrain. Que vous avait dit Kenny Atkinson avant la rencontre ?

Il nous a surtout dit de ne pas trop avoir de « creux défensifs » comme on a pu en avoir depuis le début de la saison. C’est un peu notre péché mignon depuis le début de la saison, et on doit corriger cela pour exploiter notre potentiel au maximum. On sait que l’on est attendu, et on doit montrer ce que l’on peut faire chaque soir, et montrer à nos fans qu’ils ne nous supportent pas pour rien. Kenny nous parle beaucoup, il veut que l’on joue intelligemment et que l’on montre des signes de progression chaque semaine, car il sait aussi que notre groupe est vraiment différent par rapport à la saison passée.

À quel niveau trouvez-vous les Nets jusqu’à présent ?

On sait que l’on va faire mieux, mais il ne faut pas oublier que l’on a un effectif avec beaucoup de nouveaux éléments et que les automatismes ne se créent pas en un mois. Il faut un peu de temps, mais on sent que l’on progresse. C’est le plus important. On sait de quoi on est capable et on montre de belles choses, de nouvelles choses, des signes de progression après chaque semaine. Ça commence à prendre forme. L’équipe commence à se trouver sur des aspects du jeu, et on va être meilleur encore, je peux vous l’assurer.

On sent une ambiance solide dans le vestiaire, malgré un début de saison encore poussif…

C’est vrai, on a un groupe soudé. Les gars veulent avancer ensemble et on est là pour la même mission, on tire tous dans le même sens. On communique beaucoup entre nous, on sait que l’on peut faire quelque chose d’énorme. Je pense que tous les éléments sont là pour que l’on construise quelque chose de grand, que l’on écrive une belle page d’histoire à Brooklyn. Je sais qu’il y a beaucoup d’autres équipes qui peuvent aller loin cette saison et les suivantes, mais on a tout ici. Une salle et des fans géniaux, un groupe de travail super talentueux, sachant qu’il nous manque encore KD, l’un des meilleurs joueurs de la ligue, et que les automatismes sont en train d’arriver au fur et à mesure. Je suis serein pour l’avenir de notre équipe.

Aux cotés de DeAndre Jordan, on vous sent très serein dans votre rôle de vétéran…

J’aime bien ce rôle là, et je le prends très à coeur ! Je suis un gars qui est au service de l’équipe, je ne vais pas outrepasser mes fonctions et faire des choses qu’on ne me demande pas. Je fais ce que l’on me demande, je défends dur, j’essaye d’apporter quelques points et je rends la vie plus facile à mes coéquipiers. Il y a des gars bien plus jeunes que moi ici, mais je suis heureux et c’est vraiment très important pour moi.

Propos recueillis à Brooklyn



A lire aussi

Laisser un commentaire