Crise de la masculinité ? Francis Dupuis-Déri refuse tout débat avec Zemmour ou Soral


La crise de la masculinité, c’est pas d’hier. Ca fait déjà une bonne génération que les mecs sont devenus les tafioles à bobonne, rampant insidieusement sous les directives, subtiles mais fermes, de la patronne et de ses visions sociales, éducatives et professionnelles. Et les sanctions, très progressives mais rapidement dissuasives, finissent tôt ou tard par remettre le mutin dans le droit chemin, à moins qu’il n’ait goût pour un avenir apocalyptique : ça commence par la suspension des soirées cuisses ouvertes le buffet chaud et sa vidange se raréfient – ça monte lentement vers un pourrissement du quotidien, pour finir, pour les plus coriaces, par toute la batterie juridique d’où le pervers narcissique (nom que toutes les patronnes donnent à leur ex) sortira lessivé, métamorphosé en machine à cracher au bassinet

*

Je dis ça des mecs, mais chez chez les gonzes, c’est encore pire. Avec cette merveille qu’est le féminisme, elles ont été si brillantes et si douées à conquérir la parité qu’elle sont parvenues à être, j’allais dire, aussi connes que les mecs, mais non, mieux encore que les mecs, à devenir les aliénées étalon du système, faites pour servir Léviathan sur leurs rotules, redoublant l’activité de la fourmilière. Rien d’un tel qu’une femme pour diriger un service, elle lui fera cracher jusqu’à la dernière goutte de son jus, sans vouloir faire d’analogie de mauvais goût ; d’autant que là aussi, y a toujours des hordes de mecs assez cons pour se prêter au jeu de la concurrence sociale et pro, touchés à mort dans leur virilité si bobonne qui vit sous le même toit faisait mieux qu’eux

*

Mais je dois reconnaitre que les choses se sont grandement améliorées depuis. Après cette esquisse d’indifférenciation qui est devenue rapidement normative, on a maintenant le genre. Alors là, attention ! C’est même plus uniforme, c’est protéiforme. Tu peux en avoir une grosse paire, mais aussi t’appeler Madame, mais si en tant que Madame, t’es attiré(e)(? ?) par les hommes, t’es pas un homo mais un hétéro. Avec le droit de porter plainte pour agression sexuelle si un(e)(? ?) taré comme toi te passe la main au cul (même si théoriquement je vois pas comment qq pourrait avoir envie de toucher un truc pareil, mais à ce point, faut tout envisager). Y a quand même un truc que je n’ose même pas envisager, c’est ce que vont advenir les mômes que le Bon Dieu enverra là-dedans

*

Alors Medialter, maintenant, avec tes théories de prédispositions très différentes entre l’homme et la femme, de capacités fonctionnelles et de perceptions si éloignées qu’elles engendrent souvent des cascades d’incompréhension, avec ton approche vieille France, avec tes petits égards de chevalier et tes pointes de machisme, tu fermes ta gueule, t’es devenu un ringard, un attardé bouffi de discrimination. Plus d’homme, plus de femme, tous pareils, et donc même plus de crise de la masculinité





Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire