Marine Le Pen peut-elle gagner en 2022 ?


 

Après sa prestation pathétique au débat des présidentielles de 2017 face à Macron, on croyait Marine Le Pen perdue pour la politique, ses ambitions présidentielles à jamais compromises et même interdites.

Eh bien ! miracle de la politique, voici Marine Le Pen telle le phénix renaissant de ses cendres, fringante candidate potentielle, à un niveau exceptionnel à deux ans des présidentielles de 2022.

Aura-t-elle appris de ses défaites ?

 


 

https://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-devrait-se-mefier-de-marine-le-pen-pour-2022-7799433360

 

Son parti caracole en tête de tous les sondages, il est arrivé premier et avec une avance énorme sur ses concurrents formant l’opposition, à tel point qu’aujourd’hui nombre de journalistes pensent ou craignent ou font croire que le plafond de verre a sauté et que son élection en 2022 soit dans le domaine du possible.

 

Deux raisons à ce que cette éventualité soit envisageable d’après les analystes politiques.

 

Primo,

L’état de décomposition des autres partis d’opposition.

 

La Gauche dans son ensemble

Aux Européennes

La gauche a perdu pied dans les catégories populaires. Ni le PC, ni la FI, ni Génération.s, ni le PS-Place publique ne recueille plus de de 10% des suffrages chez les ouvriers, les chômeurs, les non-bacheliers ou ceux qui ont arrêté leurs études au baccalauréat, ou au sein des foyers qui disposent d’un revenu mensuel compris entre 1200€ et 3000€. IPSOS.

 

Les LR

en l’absence de ligne claire, en l’absence de figure représentative, une partie des LR se retrouve chez Macron, l’autre est perplexe, elle ne sait plus où elle habite. Il y aurait bien François BAROIN qui pourrait faire un excellent candidat, charisme, présence, clarté, grande connaissance de la vie politique, mais il est comme Delors le pouvoir semble l’effrayer.

 

La FI.

Ce parti qui il y a peu se targuait d’être le premier opposant à Macron s’est effondré aux Européennes, et continue sa descente aux enfers.

Par les positionnements de son leader qui s’est radicalisé, par ses dissensions internes, par ses erreurs stratégiques.

Saura-t-il redresser la barre ?

Un sondage indique qu’en cas de duel Macron, MLP au second tour, 60% des partisans de la FI voteraient MLP. Mélenchon devrait se poser les vraies questions, pourquoi ses électeurs le boudent, ou le quittent ?

 

Des oppositions de gauche et de droite crédibles sont pourtant absolument nécessaires dans ce pays pour l’expression d’une véritable démocratie.

 

Secundo

les erreurs à répétition du pouvoir, la coagulation des mécontentements qui conduit à un rejet chaque jour plus grand du président Macron et de sa politique.

Un peuple qui faute de pouvoir s’exprimer démocratiquement, ni dans une assemblée qui n’a de représentative que le nom, et faute de bouffées d’oxygène démocratique par le canal de referendums qu’on lui refuse, se retrouve en masse et régulièrement dans la rue.

Le 5 décembre sera un test national. La police, ultime rempart de la république est solidaire de cette manifestation.

Macron ne peut plus faire appliquer ses réformes, qu’elles soient justes ou pas. Son quinquennat semble définitivement bloqué. Si certaines de ses réformes sont défendables sur le fond, la forme est irrecevable.

 

Pour de nombreux observateurs, le seul projet qu’il lui reste et qui l’anime est de préparer sa réélection.

 

Alors en cédant sur tout, en renonçant à réformer. et en mettant la main dans l’engrenage de l’endettement, arrivera-t-il à calmer la colère populaire ?

 

Le projet d’une réforme des retraites qui de recul en recul est appelée « réforme de grand papa » parce qu’elle ne serait effective que dans 50 ans, prêterait à rire si elle n’était le signe d’une impossibilité à réformer qui devient chronique. Son ministère de la parole, par une présence médiatique anormalement envahissante finit par lasser.

 

Sur les problèmes économiques, ses mesures mécontentent la majorité de la population, et sur les sujets de société , immigration, sécurité, violence , place de l’islam, lutte contre l’islamisme , identité, des sujets qui préoccupent les français au quotidien parce qu’ils empêchent le vivre ensemble, son absence de réponses et de mesures claires est très mal perçue.

Le  »en même temps » montre ses limites.

Ses coups de barre à droite puis à gauche déstabilisent son électorat.

 

Marine Le Pen, elle, voit grandir le nombre de ses partisans dans tout l’éventail social.

les jeunes, les ouvriers, les agriculteurs, elle progresse même chez les retraités qui étaient un bastion LREM. Les militaires et les gendarmes sont de plus en plus nombreux à voter pour elle.

A chaque sondage, elle grignote des points par rapport à Macron

Aujourd’hui au second tour, les prévisions seraient.

Macron 55%

MLP 45%

2 points grignotés par MLP depuis Mai.

Bien sur on peut toujours arguer du fait qu’il est trop tôt pour faire des plans sur la comète, mais quand on sait qu’une élection présidentielle se prépare en général longtemps à l’avance, je pense qu’il est intéressant d’observer la classe politique se démener, déplacer ses pions, développer ses stratégies tout au long des mois et éventuellement noter et analyser les modifications qui se feront sur les prévisions actuelles. Notre système électif bancal fait que le président en fonction, dès la mi mandat prépare sa réélection.

 


 

Mais aussi on peut mettre facilement un bémol, à cette vague de prédictions. Pour deux raisons évidentes, ceux qui parlent de l’élection éventuelle de Marine Le Pen sont pratiquement tous des journalistes qui sont contre le RN. Tous ne parlent que de risque, de séisme éventuel.

 

Alors ne serait-ce pas un montage médiatico-politique se servant de l’épouvantail RN pour le rendre de plus en plus effrayant, afin de préparer les électeurs à un vote par défaut comme en 2017 ?

Mazerolles

s ://youtu.be/MBDyRd4fhE4″>https://youtu.be/MBDyRd4fhE4

 

Macron construit ce duel sur cette stratégie au long cours, avec pour lui la certitude de le gagner.

 

Mais n’est-il pas trop sur de lui ?

 

Le choix de l’adversaire RN jugé inéligible ne risque-t-il pas de se retourner contre lui ?

 

Et si le vote par rejet était plus important que le vote par défaut ?

Si le ‘dégagisme’ qui l’a installé au pouvoir le touchait à son tour ?

 

Si les facteurs suivants, une opposition réduite à un parti conduisant à un autre duel Marine Le Pen Macron, un échec de la politique actuelle et un mécontentement grandissant de la population se confirment, ce que moi même je jugeais impossible il y a quelques mois risquerait de se produire.

 

Le courant populiste qui traverse l’Europe risque-t-il de triompher ? La vague Européenne populiste risque-t-elle de transformer la France ?

 

On vient de voir l’incroyable se produire en Espagne, le mouvement d’extrême droite VOX inconnu il y a un an, est devenu le troisième parti espagnol avec plus de 15% des voix.

 

Libération écrit pour faire peur peut être, mais aussi par lucidité.

« Une victoire de Marine Le Pen n’est pas probable mais elle est possible. Elle ne constitue pas le scénario le plus vraisemblable mais elle devient une hypothèse imaginable si les passions s’enflamment ou si les circonstances y poussent.

La France de Montaigne ne votera pas Marine Le Pen. Mais la France de Houellebecq » ?

 





Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire